La réforme du droit du travail en détail

Le texte doit être présenté en Conseil des ministres début mars. Laurent Desbonnets revient sur les grands changements annoncés.

Voir la vidéo
France 2

La réforme portée par la ministre du travail Myriam El Khomri pourrait casser certains codes chers à la gauche, à commencer par les 35 heures. "Ça reste la durée légale, mais elles sont complètement détricotées. Les heures supplémentaires, par exemple, sont actuellement payées en général 25% de plus. À l'avenir, l'entreprise pourra descendre à seulement 10%", précise Laurent Desbonnets sur le plateau de France 2.

Des accords plus longs

Cette mesure devrait faciliter la possibilité de travailler 46 heures par semaine maximum. "Actuellement, c'est possible mais seulement pendant douze semaines, et il faut un accord de l'entreprise et un décret également. À l'avenir, ce sera possible pendant 16 semaines et un accord au sein de l'entreprise suffira", complète le journaliste. Ces accords seront valables pendant cinq ans, contre deux ans aujourd'hui. Ils seront modifiables, et en cas de refus, un salarié fera face à un licenciement simple, sans obligation de reclassement par l'employeur.

Le JT
Les autres sujets du JT
 La \"mission des Sages\", constituée en novembre autour de Robert Badinter, énumère 61 \"principes essentiels\" devant régir le futur Code du travail.
La "mission des Sages", constituée en novembre autour de Robert Badinter, énumère 61 "principes essentiels" devant régir le futur Code du travail.(GILE MICHEL/SIPA)