Cet article date de plus de six ans.

Il rassemble des milliers de gens sur Periscope pour suivre en direct la Nuit debout

Près de 80 000 personnes ont suivi le live de Rémy Buisine, qui a filmé la quatrième nuit de mobilisation contre la réforme du Code du travail, dimanche 3 avril.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des centaines de manifestants du mouvement Nuit debout, sur la place de la République, à Paris, le 3 avril 2016. (DIDIER LABASTE / CITIZENSIDE / AFP)

"Des gens se sont déplacés jusqu’à République parce qu’ils avaient vu mes vidéos Periscope", confie Rémy Buisine à Rue89. Cet internaute a réuni jusqu'à 80 000 personnes sur l'application Periscope, dimanche 3 avril, pour suivre le quatrième jour de mobilisation du mouvement Nuit debout sur la place de la République, à Paris.

>> Lire aussi : Qui sont les militants qui ont passé la "Nuit Debout" contre la loi Travail ?

Avec ses vidéos, Rémy Buisine permet de faire vivre en direct la manifestation des opposants à la réforme du Code du travail. Il a tenu un direct de plus de cinq heures et affirme avoir effectué plus de 380 000 vues en cumulé.

Défiance envers les grands médias traditionnels

Si la qualité de l'image n'est pas toujours optimale, Rémy Buisine tente d'apporter une touche personnelle en adaptant son live en fonction des questions des internautes. "Ils me demandent d’expliquer comment ça se passe sur place, de réaliser des interviews de manifestants, de faire des plans à 360° ou encore de zoomer sur un lieu de la place, les stands en général", raconte le jeune homme de 25 ans à Rue89.

Il évoque aussi la défiance à l'égard des médias traditionnels exprimée dans les commentaires de son direct. "C’est vrai que j’ai beaucoup de gens qui critiquent les chaînes d’information, notamment celles en continu. (...) Comme si l’objectif des chaînes de télé était de manipuler ou d’orienter l’information", indique Rémy Buisine. Pour corriger le tir, il conseille aux "vieux" médias d'investir sur Periscope pour "redorer leur blason".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.