DIRECT. Loi Travail : les frondeurs du PS échouent à déposer une motion de gauche contre le gouvernement

L'utilisation du 49.3, une mesure qui permet de faire adopter un texte sans vote du Parlement, a déclenché un tollé.

Des parlementaires frondeurs du PS, Daniel Goldberg, Aurélie Filippetti, Laurent Baumel, Christian Paul et Marie-Noëlle Lienemann, devant l\'Assemblée nationale, le 11 mai 2015.
Des parlementaires frondeurs du PS, Daniel Goldberg, Aurélie Filippetti, Laurent Baumel, Christian Paul et Marie-Noëlle Lienemann, devant l'Assemblée nationale, le 11 mai 2015. (AFP)
Ce qu'il faut savoir

La tension ne retombe pas dans l'hémicycle après l'utilisation du 49.3 par le gouvernement sur la loi Travail. Invitée mercredi 11 mai sur France Info, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a défendu l'utilisation de cette mesure qui permet de faire adopter un texte sans vote. "Etre à l'écoute, ce n'est pas être à l'arrêt", a-t-elle lancé.

Les frondeurs du PS "pas en mesure" de déposer une motion de censure. Après une réunion, les frondeurs ont validé le principe d'une "motion des gauches et des écologistes" contre le gouvernement. Ils avaient jusqu'à 16h35 pour réunir 58 signatures, mais 2 manquent à l'appel.

Nuit debout contre le 49.3. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mardi soir en France à l'appel de Nuit debout afin de protester contre le recours à cet article de loi.

La motion de censure de la droite examinée jeudi. La loi Travail sera adoptée sans vote, sauf si une motion de censure, déposée mardi par la droite, est adoptée jeudi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

20h13 : Les députés proches de Martine Aubry n'ont pas signé la motion de censure proposée par la gauche parce qu'elle aurait constitué un "premier pas vers la scission" du PS, selon le député François Lamy.

19h36 : "La méthode est un problème, évidemment. Ce n'est pas une bonne méthode, ça relève d'une certaine irresponsabilité des uns et des autres."

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, principal soutien syndical de la loi Travail, conteste le recours au 49.3 par le gouvernement sur France Info.

19h30 : Les opposants de gauche à la loi Travail ont échoué de peu à déposer une motion de censure contre le gouvernement. Ces députés principalement socialistes, Front de gauche et écologistes. Découvrez leurs noms dans notre article.

Les députés PS Laurent Baumel et Christian Paul, à l'Assemblée nationale, le 13 février 2015. 

(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

19h06 : Bonjour @nico le vote de la motion de censure déposée par la droite aura lieu demain. Je vous rappelle que les frondeurs n'ont pas réussi à obtenir le nombre de signatures nécessaires pour déposer leur propre motion.

19h04 : Bonjour, quand aura lieu le vote de la motion de censure ?

18h24 : Si vous avez un peu de temps devant vous, vous pouvez consulter sur le site de l'Assemblée le texte de la loi Travail après les dernières modifications.

18h30 : Les députés du Front de gauche voteront la motion de censure du gouvernement de la droite et du centre. "Le seul moyen dont nous disposons pour obtenir le retrait de cette loi travail, c'est de voter une motion de censure quels que soient ceux qui la présentent" , a expliqué le député PCF André Chassaigne.

(FRANCETV INFO)

17h59 : Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon fait un calcul simple : si les 226 députés des groupes de droite et du centre s'allient aux 8 députés non inscrits classés à droite et aux 56 signataires de la motion de censure de gauche, le gouvernement peut être mis en minorité demain.

17h16 : Quelles sont les chances que les frondeurs votent la censure ?

17h10 : Avec les élus du front de gauche et ceux de la droite, la motion de censure peut elle être votée ?

17h01 : C'est André Chassaigne, le président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine, qui a annoncé que les députés du Front gauche voteront demain en faveur de la motion de défiance contre le gouvernement, déposée par les parlementaires de la droite et du centre.

16h58 : Le Front de Gauche annonce que ses députés voteront demain la motion de censure du gouvernement déposée par la droite.

16h57 : Après avoir annoncé l'échec des frondeurs à déposer une motion de censure à deux députés près, le député PS Laurent Baumel a précisé qu'il y avait "plus de 30 socialistes" parmi les signataires. Il a également indiqué que les noms de tous les signataires seront publiés avec le texte du projet de motion.

16h40 : "Nous ne serons pas en mesure" de déposer une motion de censure contre le gouvernement, déclare le député frondeur Laurent Baumel.

16h39 : Selon Laurent Baumel, il manquerait deux voix aux frondeurs pour atteindre le nombre minimum de députés pour déposer une motion de censure.

16h32 : Les frondeurs s'agitent dans les couloirs de l'Assemblée. Plus que trois minutes avant la fin du délai pour déposer une motion de censure contre le gouvernement.

16h27 : Il ne reste que dix minutes aux députés frondeurs de gauche pour déposer leur motion de censure. Ils doivent rassembler 58 élus. Dans la dernière ligne droite, les décomptes varient.

16h29 : Manuel Valls a répondu sur Twitter au compte de House of Cards qui ironisait sur l'emploi du 49.3 pour faire passer la loi Travail en disant "La démocratie, c'est tellement surfait". Manuel Valls lui répond en anglais, en citant Churchill : "Cher Frank, la démocratie est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres . N'oubliez jamais !"

15h53 : Les critiques visant la loi Travail fusent à l'Assemblée, alors que Myriam El Khomri dénonce "des caricatures". Pendant ce temps, les frondeurs tentent toujours de glaner les 58 signatures nécessaires pour déposer une motion de censure, d'ici moins d'une heure. Il en manquerait deux, selon un journaliste du Figaro.

15h55 : House of Cards se mêle des débats sur la loi Travail. Sur Twitter, le compte officiel de la série américaine a publié un message ironique destiné à Manuel Valls, sur l'utilisation de l'article 49.3 pour faire passer le texte : "La démocratie, c'est tellement surfait" semble dire un Frank Underwood hilare.

15h23 : Les débats s'annoncent houleux cet après-midi à l'Assemblée, au lendemain de l'annonce du recours au 49.3 pour faire passer la loi Travail alors que deux motions de censure sont opposées au gouvernement. Pour suivre les discussions, rendez-vous dans notre direct.

14h50 : La Fédération CGT des marins invite ses syndicats à mener des "actions fortes" en opposition au projet de loi Travail à partir du 17 mai. Elle appelle "tous les marins, embarqués, en congés, de la pêche, du commerce, des services portuaires, les personnels sédentaires de tout horizon et également les pensionnés", à se mobiliser "en multipliant des actions fortes (...) et en n'hésitant pas à faire des grèves reconductibles ou des grèves illimitées" à partir de mardi.

14h30 : "Une motion de censure de gauche comme une censure de droite ça n'existe pas. Si on veut censurer, c'est pour faire tomber le gouvernement, et si on veut que le gouvernement tombe, on n'est plus n'est plus dans la même famille politique."

Pour le sénateur PS Didier Guillaume, les frondeurs qui voteront en faveur d'une motion de censure devront être exclus du parti.

13h18 : C'était il y a un mois sur France 2. Dans "Dialogues Citoyens", François Hollande défendait la surtaxation des CDD, un amendement à la loi Travail proposé par le gouvernement. Il a pourtant été enterré, hier, à la faveur du 49.3.




(FRANCE 2)

13h13 : De son côté, un autre frondeur, Laurent Baumel, a jugé "possible" de "réunir les 58 signatures" nécessaires d'ici 16h35, heure limite pour aboutir au dépôt d'une motion de censure, sous-entendant qu'à la mi-journée, le compte n'y était pas.

13h14 : Les frondeurs vont-ils parvenir à déposer une motion de censure contre le gouvernement ? Après deux heures de réunion à l'Assemblée, Christian Paul, chef de file de ces députés remontés contre la loi Travail, annonce qu'ils ont décidé de "chercher par tous les moyens" à déposer une telle motion, à l'initiative "des gauches et des écologistes".

13h14 : A la sortie du Conseil des ministres, Myriam El Khomri a de nouveau défendu son texte. Elle s'est exprimée sur la motion de censure. Pour la ministre, il est "inconcevable" que des députés PS la votent.




(FRANCE TELEVISIONS)

12h48 : Les frontistes de gauche prenaient vos responsabilités : soit vous êtes d'accord avec la motion de censure de la droite, et vous la voter. Soit c'est une opposition de façade, et vous ne faites rien de plus et éviterez des pertes de temps inutile. Il faut arrêter ces clivages droite-gauche: soit le texte est bon, et il faut le laisser passer, soit il ne l'est pas du tout et il faut le bloquer.

12h47 : C'est une honte de faire un chantage pareil. Ces députés sont les représentants de la France et non les moutons du gouvernement.

12h46 : Je suis choqué d'entendre que les députés PS qui voteraient la censure seraient exclu du PS ! Nos députés ne sont donc pas libre de leur vote. Voter sous la menace ne me semble pas très démocratique !

12h45 : Dans les commentaires, plusieurs de nos lecteurs réagissent à la menace d'exclusion du groupe PS et du parti qui pèse sur les députés frondeurs qui voteraient en faveur d'une motion de censure contre le gouvernement.

12h41 : Le présentateur de BFMTV n'a pas apprécié de recevoir un commentaire de Matignon et l'a fait savoir. La chaîne avait organisé un débat sur la loi Travail. Agacé de ne pas voir de partisan du texte, un membre du cabinet de Manuel Valls s'en est plaint, par texto, auprès du présentateur, en plein direct. Lequel lui a répondu.

(BFMTV / DAILYMOTION)

11h52 : Stéphane Le Foll s'exprime en ce moment lors du point presse traditionnel qui suit le Conseil des ministres. C'est à suivre dans notre direct.