Cet article date de plus de six ans.

Après l'évacuation, la Nuit debout se réinstalle place de la République, à Paris

Evacués lundi matin, les participants se sont retrouvés, en fin d'après-midi, dans la même atmosphère que les soirs précédents.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les participants du mouvement Nuit debout, place de la République, à Paris, le 11 avril 2016. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Selon leur calendrier, ce lundi 11 avril est le 42 mars. Malgré le démantèlement dans la matinée, de son campement de la place de la République à Paris, le mouvement Nuit debout poursuit sa mobilisation, contre la loi Travail notamment. Plusieurs centaines de personnes dans la soirée se sont à nouveau rassemblées dès la fin d'après-midi. Cette fois, de nombreux policiers étaient présents, au milieu de la foule.

Depuis onze jours, les manifestants se sont retrouvés chaque soir, souvent par milliers, dans une ambiance de forum altermondialiste. Mais leur autorisation de se réunir a expiré dimanche soir. L'évacuation de lundi matin, qui s'est déroulée sans heurts, a vidé la place de ses stands, tentes et matelas. La préfecture de police de Paris expliquait toutefois dans la journée qu'"une nouvelle déclaration de manifestation a été déposée, signifiant que le mouvement pourra reprendre lundi soir".

"On n'expulse pas une idée, de retour pour l'AG à 18 heures !" a tweeté en fin d'après-midi @nuitdebout tandis que sur la place, des centaines de personnes commençaient à se réunir.

#Marmitegate

Si les participants ont repris les habitudes des soirées précédentes, la présence policière s'est faite plus pressante, lundi soir. Autour de 20h30, des policiers ont confisqué des réserves de nourriture et renversé une marmite de soupe dans une bouche d'égoût.

La scène a rapidement été dénoncée, sur Twitter, en raison du gaspillage, d'abord. Mais aussi à cause du ridicule de la scène, moqué à coup de hashtags (#Marmitegate, #JesuisMarmite).

"On est avec vous"

Plusieurs témoins rapportent, plus tard dans la soirée, que l'incident a entraîné des discussions entre participants à la Nuit debout et policiers. L'un d'eux aurait évoqué les ordres de ses supérieurs, avant d'apporter son soutien à Nuit debout.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.