Cet article date de plus de huit ans.

Surcharge de travail: apprenez à dire non

Votre patron, vos collègues, vos clients, autant d'acteurs dans l'entreprise auxquels vous ne savez pas dire non. Services, coups de main de dernière minute, renvoi d'ascenseurs? Stop ! Il est temps pour vous d'apprendre à refuser.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Prendre en charge un dossier de dernière minute, rester plus tard au bureau, ou tout simplement aller déjeuner avec vos collègues alors que vous êtes débordé. Vous vouliez dire non mais votre bouche a prononcé "oui". Que se passe-t-il ? Pour quelles raisons avez-vous du mal à refuser ? Peur d'être licencié, de ne pas être apprécié, manque de confiance, manque d'estime de soi ? Apprenez à analyser les raisons qui vous empêchent de dire non au travail.

Les avantages d'oser dire "non"

Savoir refuser, c'est savoir s'imposer. Cela ne peut également qu'améliorer vos conditions de travail : meilleure gestion de votre temps, meilleures qualité de travail et relations avec vos collaborateurs. A force de tout accepter, vous pourriez être amené à cultiver du ressentiment à l'égard de vos collègues ou de votre patron et travailler sous tension. Apprenez à vous affirmer ! Il n'est jamais trop tard pour apprendre à dire non. Entraînez-vous. Définissez vos limites : qu'êtes-vous en mesure d'accepter ? Dans quelles circonstances ? Quelles sont les barrières à ne pas franchir ? Prenez le temps de la réflexion avant de répondre à une demande. Un peu de recul avant de vous engager ou de refuser. Le premier "non" est le plus difficile à prononcer. Vous pourrez ensuite prendre conscience de tous les avantages d'être maître de ses décisions.

Savoir dire "non" sans culpabiliser

Exprimer un refus lorsque l'on ne l'a pas fait depuis des années n'est pas une chose aisée. Vous devez donc soigner la forme. Soyez convaincu intérieurement de votre réponse sans chercher à vous justifier ou à vous excuser et sans vous lancer dans des explications interminables. Vous n'avez pas besoin d'adopter un ton agressif pour vous imposer dans votre lieu de travail. Vous pouvez toutefois, dans certains cas, donner quelques arguments à votre interlocuteur pour expliquer votre refus et lui permettre ainsi de mieux accepter votre réponse. Si la personne tente de vous faire changer d'avis, ne flanchez pas. Adoptez la technique du "disque rayé" et répétez votre refus jusqu'à ce que le message passe. Toutefois, ne tombez pas dans l'excès inverse à répondre par la négative à toute sollicitation. Dans certains cas, il est nécessaire de parvenir à un compromis. Proposez une solution de rechange, un conseil, une piste.     
  • Savoir dire non en toutes circonstances
Marie Haddou Ed. Flammarion, 2006 275 pages, 15 euros En s'appuyant sur des exemples authentiques tirés de la vie quotidienne (au travail, en famille, avec les amis, en amour...), l'auteur explique quelles peurs nous piègent à notre insu et propose plusieurs méthodes pour changer, s'affirmer pour oser dire non avec sérénité, sans culpabiliser, dans les situations difficiles.
  • J'ose dire non : un dossier à découvrir sur le site psychologies.com, appuyé par des avis de coachs, de philosophes, de psychologues, et aussi des tests, des témoignages...
    Rédigé par La rédaction Publié le 05/01/2011  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Développement personnel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.