Cet article date de plus de sept ans.

Réseau interne : comment le cultiver ?

Tisser des relations dans sa propre entreprise peut être utile pour évoluer. Les conseils de Bettina Soulez, consultante en communication.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Bettina Soulez anime des formations, des débats et des conférences sur les thèmes de la communication et du développement personnel. Elle est l'auteur de "Cultivez votre réseau, savoir-vivre et savoir-faire des réseauteurs", aux Editions d'Organisation.Comment peut-on tisser un réseau relationnel dans son entreprise, sans paraître opportuniste ?Bettina Soulez : "Cela dépend de la façon dont on le fait. Au début, cela peut paraître bizarre si on ne l'a jamais fait. Mais en même temps, les gens qui créent un peu de "liant", qui discutent, communiquent, qui cherchent à tisser des liens, c'est bien. On a besoin de mettre un peu d'humanité dans les rouages d'une entreprise."Concrètement, comment faire ?B. S. : "Il faut au préalable développer un comportement réseau pour que les personnes soient capables de parler de vous à votre place. C'est le fameux bouche à oreille. Il faut qu'elles comprennent ce que vous avez déjà fait, mais aussi ce que vous voulez faire, ce que vous êtes capable de faire, vos qualités, ce vers quoi vous voulez aller? Et là, c'est plus difficile, car on a toujours plus de mal de parler de soi à l'avenir. Il faut aussi veiller à ce que le message que l'on souhaite faire passer à propos de soi (envies, souhaits?) soit exact, limpide, cohérent. Les personnes doivent avoir une perception claire de vous. C'est essentiel pour éviter les malentendus, voire les ragots et les rumeurs."Doit-on uniquement chercher à entrer en contact avec ses supérieurs ?B. S. : "Non, car il y a des tas de gens qui peuvent parler de vous à leur supérieur. Dans un réseau, ce qui compte, c'est d'avoir des gens de tous styles et de tous âges. Si votre réseau n'est constitué que de personnes de votre génération, tout le monde prend un coup de vieux en même temps. C'est dommage. Il faut rester attentif aux plus jeunes, aux plus anciens."De quelles occasions peut-on tirer partie pour se faire repérer ?B. S. : "Les opportunités ne manquent pas. Par exemple, on a tendance à toujours déjeuner avec les mêmes personnes et à raconter les mêmes choses. Il faut savoir sortir de ce confort intellectuel, moral et / ou affectif. Cela demande de l'audace car on affiche clairement que l'on veut connaître d'autres personnes. En même temps, il faut éviter de vexer ceux que l'on a l'habitude de fréquenter? On peut aussi envoyer un article lu sur Internet à quelqu'un qui pourrait être intéressé par le sujet, profiter de la nouvelle année pour envoyer par mail un mot gentil à certaines personnes, organiser un pot, célébrer un heureux événement, s'impliquer dans les associations gérées par l'entreprise. Les moins timides peuvent appeler directement certaines personnes tout en étant soucieux de savoir si elles ont du temps à leur consacrer. Et pourquoi ne pas lancer un blog ? Trouver un thème fédérateur, tout en sachant qu'il faut contrôler ce que l'on écrit : il ne s'agit pas de dire du mal de l'entreprise ou de vexer quelqu'un."En savoir plus

  •  Cultivez votre réseau - Savoir-vivre et savoir-faire des réseauteurs

Bettina SoulezEd. d'Organisation, 2005204 pages, 16,80 euros

  •  Le blog de Bettina Soulez : beaucoupdevous.com

Rédigé par La rédactionPublié le 19/03/2012

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Développement personnel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.