L'école d'ingénieur, c'est aussi pour les filles !

Pour des raisons historiques et culturelles, les femmes ingénieures sont plus rares que leurs homologues masculins. Les écoles d'ingénieurs cherchent à inverser cette tendance.

Pendant de longues années, l'histoire des femmes ne les a pas menées vers les formations scientifiques, que l'on considérait plutôt comme un domaine masculin. Poussées par des professionnels qui pensent qu'une vision féminine est toujours bonne à prendre, les choses sont en train de changer. De plus en plus de filles intègrent désormais des écoles d'ingénieurs

Les écoles d'ingénieurs en manque de filles !

Les filles sont rares en école d'ingénieur? Trop rares ! De nombreuses écoles d'ingénieurs se sont rendu compte que le nombre d'étudiantes sur leurs bancs étaient trop faibles. Quelques raisons historiques expliquent ce manque de filles dans les écoles d'ingénieurs, en particulier, et dans les études scientifiques, en général. Dès le lycée, les jeunes filles n'optent pas pour des formations scientifiques. Car traditionnellement, les garçons sont associés à la réussite en sciences, et les filles à la réussite dans les matières littéraires, ou en langues étrangères. De la même manière, en dehors de la filière générale, plutôt que de tenter des bacs scientifiques (STL ou STI), les filles vont plutôt être orientées vers des formations en tourisme, comptabilité ou secrétariat. Les préjugés ont la vie dure !

Autre raison au manque de filles dans les écoles d'ingénieurs : beaucoup de métiers que l'on aimerait exercer après une école d'ingénieur sont traditionnellement exercés par des hommes. Pensons au secteur de l'aéronautique, par exemple. Que ce soit pour les domaines du transport, de la logistique ou de l'informatique, il faut bien reconnaître que ce sont des filières essentiellement masculines, où les femmes n'ont que trop peu été invitées. Pourtant, professionnels et responsables de formation s'accordent à dire qu'elles apportent un nouvel essor à la discipline, et qu'une fois en poste, elles s'épanouissent très bien dans leur travail. 

Les écoles d'ingénieurs partent en campagne pour recruter des filles

Pour autant, les écoles d'ingénieurs cherchent à casser cette image traditionnelle des formations convenant aux filles ou aux garçons. La plupart ont mis en place des démarches pour que plus de filles puissent intégrer leurs cursus. Cette sensibilisation auprès de la population féminine est généralement constituée de campagnes de promotion visant à faire connaître les écoles d'ingénieurs et à indiquer aux filles qu'elles y sont les bienvenues. Dispensées dans les lycées ou sur Internet, ces campagnes rassurent les jeunes filles qui osent ainsi plus facilement passer les portes des écoles d'ingénieurs, y tenter les concours, tout en ayant de grandes chances de réussite.

Ces différentes promotions répondent à la lutte pour l'égalité des chances entre filles et garçons. D'autres écoles comme l'ENSIMAG de Grenoble ont fait le choix d'organiser des journées réservées aux filles de première et de terminale scientifique pour leur faire connaître le métier d'ingénieur et leur donner envie d'intégrer l'école. Ces journées réservées permettent aux filles de découvrir la formation d'ingénieur avec un ?il neuf et d'envisager de travailler dans un environnement scientifique. D'ailleurs, afin de prouver que les filles sont les bienvenues, certaines écoles d'ingénieurs n'hésitent pas à embaucher plus de professeurs féminins et à placer des femmes dans des positions stratégiques. C'est le cas de l'École Polytechnique, où Marion Guillou fut présidente du conseil d'administration jusqu'en 2013.