Bas-Rhin : une journée au sein de l'établissement pour l'insertion dans l'emploi de Strasbourg

Aider les jeunes sans diplôme ni travail à remettre le pied à l'étrier, à trouver une place sur le marché de l'emploi : c'est le but des ÉPIDE (Établissements pour l'insertion dans l'emploi). France Télévisions s'est rendu dans celui de Strasbourg (Bas-Rhin).

France 3

Marcher au pas pour retrouver la cadence, le rythme d'une vie de travail. À l'ÉPIDE (Établissement pour l'insertion dans l'emploi) de Strasbourg (Bas-Rhin), qui peut accueillir jusqu'à 140 jeunes, on ne plaisante pas avec la discipline. "C'est un cadre d'inspiration militaire, mais, en effet, on est un établissement civil, on n'a rien à voir avec l'armée", précise Frédéric Leguay, chef du service éducation et citoyenneté. 

Un mot d'ordre : discipline

Créés en 2005 par les ministères du Travail et de la Défense, les ÉPIDE sont désormais 21 en France. Objectif de ces écoles de la dernière chance : aider les jeunes sans diplôme ni travail à trouver une place sur le marché de l'emploi. Tous les deux mois, de nouveaux "volontaires" viennent gonfler les rangs de ceux déjà sur place. Quand on demande à Kahina Aouadi, 21 ans, si elle sait que la discipline est le mot d'ordre, elle acquiesce. "J'en ai besoin parce que je manque de confiance, je pense, et ça va m'aider", estime la nouvelle recrue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Aider les jeunes sans diplôme ni travail à remettre le pied à l\'étrier, à trouver une place sur le marché de l\'emploi : c\'est le but des ÉPIDE (Établissements pour l\'insertion dans l\'emploi). France Télévisions s\'est rendu dans celui de Strasbourg (Bas-Rhin).
Aider les jeunes sans diplôme ni travail à remettre le pied à l'étrier, à trouver une place sur le marché de l'emploi : c'est le but des ÉPIDE (Établissements pour l'insertion dans l'emploi). France Télévisions s'est rendu dans celui de Strasbourg (Bas-Rhin). (France 3)