Apprentissage : 560 000 contrats signés en 2021, un record absolu depuis la création du dispositif, annonce Elisabeth Borne

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La prime prévue dans le cadre du plan "un jeune, une solution", de 5 000 euros pour un mineur, et 8 000 euros pour un majeur, rend le coût de la première année d'apprentissage quasi nul pour l'entreprise.

560 000 contrats d'apprentissage ont été signés depuis le début de l'année 2021, un record absolu depuis la création du dispositif en 1993, a annoncé vendredi 26 novembre sur franceinfo la ministre du Travail. Elisabeth Borne se félicite d'une "très bonne nouvelle" pour l'emploi et l'insertion professionnelle.

En 2020, ce type de contrat avait déjà connu un succès record, avec 525 600 signataires (privé et public confondus), contre près de 370 000 en 2019, selon les données de de la Dares.

Un coût quasi nul pour les patrons

Jean Castex avait annoncé début septembre la prolongation pour six mois, jusqu'au 30 juin 2022, des aides pour l'apprentissage. La prime prévue dans le cadre du plan "un jeune, une solution", mise en place depuis l'été 2020, de 5 000 euros pour un mineur, et 8 000 euros pour un majeur, rend le coût de la première année d'apprentissage quasi nul pour l'entreprise.

L'apprentissage est réservé aux jeunes entre 16 et 29 ans. Il leur permet de suivre, pendant une durée allant de six mois à trois ans, des cours en CFA (centre de formation des apprentis), en alternance avec un travail en entreprise liée à son cursus. Leur rémunération dépend notamment de leur âge ainsi que de l'année d'apprentissage (première, deuxième ou troisième).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.