Livreurs : ces autro-entrepreneurs qui déchantent

Les livreurs en vélo sont de plus en plus à se plaindre d'un statut qui ne les protège pas suffisamment. Le reportage de France 2.

FRANCE 2
Le vélo, c'est leur outil de travail. Auto-entrepreneurs, pour le compte de restaurants ils livrent des repas à des particuliers. Comme Matthieu Dumas, 35h chaque semaine pour 2 500 euros nets par mois. Il explique qu'il peut très bien avoir deux courses dans la journée, comme 19. Il peut faire entre 40 et 120km.

Quand les entreprises abusent du statut

Des kilomètres et des risques : Matthieu Dumas s'est luxé l'épaule il y a cinq mois. Son récent statut d'autoentrepreneur ne lui offrait aucune couverture sociale. Résultat, il ne s'est arrêté qu'une semaine au lieu des trois recommandées. Jérôme Pimot, 46 ans, a été livreur pendant deux ans. Malgré un salaire de 2 000 euros par mois, il a arrêté ce métier. Selon lui, les sociétés du secteur profitaient de son statut d'auto-entrepreneur. "On a tout du salarié sans en avoir les protections", dénonce-t-il.
Le JT
Les autres sujets du JT