Patrimoine : le renouveau de l'horlogerie

Dans la région de Besançon, dans le Doubs, l'horlogerie connaît un renouveau grâce à son savoir-faire.

France 2

Des ateliers de réparation d'horlogerie, on en trouve des dizaines en Franche-Comté. L'horlogerie, un savoir-faire ancré dans la région, mais rare sont les manufactures à fabriquer encore leurs propres modèles. Depuis peu, quelques passionnés ont décidé de se lancer. Les Humbert-Droz, par exemple, réparateurs de pères en fils depuis 60 ans, ont créé leur montre cette année. Une série limitée à 200 exemplaires.

Une fabrication en circuit court

Prix de vente pour ces montres automatiques : entre 200 et 400 euros. C'est dix à cent fois moins cher que les modèles des enseignes de luxe. Et pourtant, l'affaire est rentable, car on est en circuit court. Si le boitier vient d'Asie, les mouvements sont anciens. Le mouvement, c'est le cœur qui fait battre la montre. Dans les années 70, la Franche-Comté en produisait des milliers. L'arrivée de la montre à pile a eu raison du système automatique. Aujourd'hui, aucun atelier français ne sait fabriquer de mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT