Vers un versement sous conditions des aides sociales suite aux déclarations d’Édouard Philippe ?

Le Premier ministre a formulé une idée, dans le Finistère, qui est loin d’être passée inaperçue. Le chef du gouvernement a en effet évoqué le versement sous condition des aides sociales.

FRANCE 3

La petite phrase est lâchée lors d’une rencontre du Premier ministre, à Plomodiern (Finistère), avec des entrepreneurs et élus locaux. Plusieurs d’entre eux témoignent de leurs difficultés pour recruter. Édouard Philippe prépare son effet. "Je crois que ça fait longtemps que ça dure", affirme-t-il dans un premier temps. Il dénonce ensuite "un vrai scandale français." "Compte tenu de la situation, c'est-à-dire la situation d'un pays qui est en croissance, mais qui reste avec un niveau de chômage élevé, il faut qu'on s'interroge sur ses contreparties (...) Est-ce qu'on demande des choses en contrepartie des mécanismes de solidarité ?"

Une proposition qui divise la classe politique

Le chef du gouvernement prend soin de formuler des questions, car il sait qu’il rouvre un débat controversé : des contreparties en échange d’aides sociales. La suggestion divise au sein de la classe politique française. Dans la soirée du vendredi 15 février, une députée La République en marche regrettait qu’Édouard Philippe instrumentalise le grand débat national. Ce n’est pas la première fois que cette question revient depuis le début du quinquennat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Édouard Phillipe, le 11 février près de Tours. 
Édouard Phillipe, le 11 février près de Tours.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)