Pauvreté : vers un revenu universel d’activité

Emmanuel Macron a annoncé, jeudi 13 septembre, un plan de lutte contre la pauvreté, avec notamment la création d’un revenu universel d’activité. Il regrouperait différentes aides sociales qui coûtent trop cher à l’État.

Voir la vidéo

Le système actuel étant trop complexe, Emmanuel Macron entend bien le réformer. Ainsi, lors de son annonce du plan de lutte contre la pauvreté, le président français a dévoilé une mesure : le revenu universel d’activité. Différente de la mesure de Benoit Hamon qui avait fait polémique, elle pourrait regrouper différentes aides. Car aujourd’hui, le système n’est pas assez efficace, il est même considéré comme un maquis d’aides sociales.

Droits et devoirs

On compte en tout 18 aides nationales qui ont coûté 715 milliards d’euros à l’État en 2016. Il est donc question d’en fusionner un certain nombre avec un socle minimum : le RSA, les APL et la prime d’activité. Sauf que certaines aides ne sont pas versées par les mêmes organismes. De plus, selon les observateurs, certaines aides sont individuelles alors que d’autres sont versées par rapport aux ressources du foyer.
Un système qui ne sera pas mis en œuvre avant 2020, mais qui devrait impliquer droits et devoirs : le bénéficiaire devra chercher un emploi et en accepter un au bout de deux offres raisonnables, sous peine de perdre l’aide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 septembre la création d\'un revenu universel d\'activité, qui fusionnera plusieurs minima sociaux.
Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 septembre la création d'un revenu universel d'activité, qui fusionnera plusieurs minima sociaux. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)