Pauvreté : Tapage, un plan pour les jeunes précaires

Comment aider les plus démunis de 18 à 25 ans qui n'ont le droit à aucune aide sociale ? Un programme, Tapage, dont c'est l'objectif, concerne 140 000 jeunes. Emmanuel Macron a décidé de l'élargir dans le cadre du plan pauvreté à 240 000 jeunes d'ici 2022.

Voir la vidéo
France 2

Ils ont entre 18 et 25 ans et ces jeunes SDF ont rendez-vous avec leur avenir. Leur mission ce jour-là : désherber les rues de Bordeaux (Gironde). Intégrés dans un programme d'insertion particulier, sans qualification, ils sont directement recrutés dans la rue par des éducateurs. Déjà trop vieux pour profiter de l'aide sociale à l'enfance et trop jeunes pour prétendre aux minima sociaux, l'association Tapage leur propose du travail sans d'autres critères que leur volonté de s'en sortir.

La moitié d'entre eux retrouvent le chemin de l'emploi chaque année

Payés à la journée 10 € de l'heure, ils peuvent gagner jusqu'à 160 € par semaine. Le dispositif est financé en grande majorité par des entreprises partenaires. Souvent en conflit ou en rupture avec leur famille, ce coup de pouce leur permet de reprendre pied peu à peu. Les inscriptions se font au jour le jour, le paiement aussi. Sans adresse fixe, parfois sans compte en banque, ils reçoivent un chèque échangeable directement en liquide dans n'importe quel bureau de poste. Chaque année, près d'un jeune sur deux pris en charge par l'association retrouve le chemin de l'emploi. Des résultats encourageants et une source d'espoir. Le plan pauvreté prévoit d'élargir le dispositif à 100 000 jeunes supplémentaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président français, Emmanuel Macron, lors de la présentation de son plan pauvreté, le 13 septembre 2018 au musée de l\'Homme, à Paris. 
Le président français, Emmanuel Macron, lors de la présentation de son plan pauvreté, le 13 septembre 2018 au musée de l'Homme, à Paris.  (MICHEL EULER / AFP)