Les "Enfoirés" à huis clos : "C’est un coup dur", regrette le président des Restos du Coeur, qui évoque une perte de 4 millions d’euros

Les six concerts de 8 000 personnes prévus fin janvier auront lieu sans public, en raison de la situation sanitaire. Le président des Restos du Coeur en appelle à l'Etat pour compenser les pertes. Elles représentent quatre millions de repas.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un concert des Enfoirés à Bordeaux, le 24 janvier 2019.  (LAURINE BENJEBRIA / RADIO FRANCE)

"C’est un coup dur", a déclaré sur franceinfo jeudi 6 janvier Patrice Douret, le président bénévole des Restos du Coeur, alors que l’association a annoncé que son spectacle annuel des "Enfoirés", prévu à Montpellier du 20 au 24 janvier, se tiendra à huis clos en raison de la situation sanitaire. Six concerts de 8 000 personnes étaient prévus, "nous avons pris cette décision en responsabilité". Cette décision représente une importante perte financière pour l’association. "La billetterie, c’est 4 millions d’euros", explique le président, qui en appelle au soutien de l’Etat pour soutenir son action "indispensable". Le concert se tiendra tout de même et sera enregistré puis diffusé à la radio, la télévision, puis en CD et DVD comme chaque année, "ce sera une façon de pouvoir compenser cette perte".

franceinfo : Cette annulation est un coup dur ? 

Oui c’est un coup dur, une décision que nous avons prise en responsabilité, à double titre. Le premier, c’est l’incertitude face à la situation sanitaire des prochaines semaines, il fallait garantir la sécurité de notre public. Le deuxième, c’est qu’on ne pouvait pas attendre, car les "Enfoirés", c’est six concerts de 8 300 places prévus cette année, une logistique et une machinerie très lourde. Et puis cette annulation, c’est aussi et surtout pour prendre en considération les contraintes d’organisation de notre public. C’est un public familial, qui se déplace, donc avec des frais de transport, d’hôtellerie, parfois des congés à prendre. Pour respecter ce public, nous ne pouvions pas attendre plus longtemps.

Cela représente un trou important dans la caisse ?

Effectivement, le spectacle des "Enfoirés" sur une année normale, c’est environ 10% du budget des Restos, c’est indispensable pour nos missions sociales. La perte de la billetterie cette année, c’est quatre millions d’euros. On a l’habitude de dire qu'un euro = un repas, cela fait quatre millions de repas qui ne pourront être distribués. Nous avons fait appel à l’Etat, parce que les "Enfoirés" est un événement culturel unique au monde, mais surtout une opération de solidarité et une collecte de fonds pour les plus précaires. C'est aujourd'hui indispensable au niveau de l'action sociale.

"L’an dernier, les Restos, c’est 1,2 millions de personnes qui ont franchi la porte pour une aide alimentaire ou un accompagnement."

Patrice Douret, président bénévole des Restos du Coeur

à franceinfo

D'autant plus que les Restos sont déjà en difficulté en ce moment. La campagne hivernale est plutôt mauvaise en raison de la pandémie ?

Oui, nous avons constaté, comme sur la précédente campagne, une aggravation de la situation de précarité de toutes les personnes que nous connaissions déjà. Aggravation notamment en termes d'isolement physique, numérique, mais aussi en termes de santé mentale, de santé physique. On constate aussi l'apparition de nouveaux publics, de travailleurs précaires qui aujourd'hui rejoignent les Restos. Tout cela, ça signifie une adaptation de notre fonctionnement. Ça signifie également aller plus loin et plus vite, développer des centres itinérants pour aller rencontrer les gens qui ont besoin de nous.

Vous avez déjà eu des premiers retours de l’Etat ?

Non. Nous attendons bien évidemment une réponse aujourd'hui, notamment du ministère de la Culture, qui sera importante. Et nous donnons rendez-vous au public une fois de plus, surtout au mois de mars, lors de la diffusion sur TF1 et France Bleu de ce spectacle. Ce qui est important aussi pour nous, c'est de produire ce spectacle, de l’enregistrer pour pouvoir ensuite commercialiser et vendre ce CD-DVD. Rappelons que la vente d’un CD ou DVD représente 17 repas. Ce sera aussi pour nous une façon de pouvoir compenser cette perte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.