Le gouvernement met en place un numéro d'urgence pour les étudiants en situation de grande précarité

Le 0 806 000 278 est opérationnel depuis 9 heures ce vendredi 10 janvier. Il est ouvert de 9 heures à 17 heures, du lundi au vendredi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Crous de Lyon où un étudiant a tenté de s'immoler par le feu en novembre 2019. (ROLLAND QUADRINI / MAXPPP)

Promis en novembre dernier par la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, après qu'un étudiant de 22 ans a tenté de s'immoler par le feu devant le Crous de Lyon (Rhône), le numéro d'urgence pour les étudiants en situation de grande précarité a été lancé vendredi 10 janvier à 9 heures du matin, indique le ministère dans un communiqué que franceinfo s'est procuré. Il s'agit du 0 806 000 278.

Informer et accompagner

Ce numéro sera ouvert aux étudiants de 9 heures à 17 heures, du lundi au vendredi, au prix d'un appel local, non surtaxé. "Ce numéro d’appel est destiné à informer les étudiants sur les bourses et les aides relevant du ministère (objet, motif d’attribution, calendriers, modalités d’accueil spécifiques…) et à les accompagner vers les services sociaux, dans l’objectif de faciliter les démarches pour obtenir rapidement un soutien financier d’urgence", indique le communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur.

Lancement d'un numéro d'urgence pour les étudiants en grande précarité, le 10 janvier 2020. (MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR)

Le vendredi 8 novembre dernier, un étudiant stéphanois de 22 ans avait tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu devant le Crous de Lyon, où il était étudiant. Avant de s'asperger d'essence, il avait publié un message sur les réseaux sociaux où il faisait état de ses difficultés financières.

La mise en place de ce numéro d'urgence, qui complète deux autres mesures du gouvernement en faveur des étudiants (gel des loyers dans les résidences universitaires et extension de la trêve hivernale) doit permettre de mieux informer les étudiants sur les dispositifs d'aide existants, alors que de nombreux jeunes "ne bénéficient pas des aides auxquelles ils ont pourtant droit", indique le ministère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.