Désintox. Non, 100% des logements des CROUS n'ont pas été rénovés

Publié
Article rédigé par

À en croire la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, tous les étudiants de France seraient désormais logés dans des résidences flambant neuves.

Finies les chambres mal isolées et les moisissures au plafond. À en croire Frédérique Vidal, tous les étudiants de France seraient désormais logés dans des résidences flambant neuves. Attaquée après la déclaration d'Emmanuel Macron sur le financement des universités, le 18 janvier, à l'Assemblée nationale, la ministre de l'Enseignement supérieur a cru bon de vanter les accomplissements du quinquennat durant lequel, dit-elle, « 100% des logements des CROUS » ont été rénovés.

Sauf qu'il s'agit d'un raccourci, car la politique de rénovation des logements étudiants, le plan Campus, a été lancé en 2008 sous Nicolas  Sarkozy. Avant d'être remis au goût du jour quatre ans plus tard, par  François Hollande. Très en retard, ce plan devrait livrer ses derniers projets d'ici à 2023.

Ce qui est vrai, en revanche, c'est que le gouvernement actuel a aussi lancé une grande opération de rénovation, plus de 250 millions d'euros attribués au réseau des CROUS. Mais, Frédérique Vidal vend la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Car les travaux engagés sur le parc ancien sont pour certains loin d'être terminés, d'autres n'ont même pas encore commencé.

Contacté par Désintox, le ministère de l'Enseignement supérieur admet que « près de 95% des logements étudiants du CROUS seront rénovés pour 2024 ». D'ici là, de nombreux étudiants devront donc terminer leur cursus dans des résidences parfois d'un autre âge.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.