Crise sanitaire : de plus en plus d'étudiants ont recours à l'aide alimentaire

Avec la crise sanitaire, de plus en plus d'étudiants, privés des petits boulots, basculent dans la précarité. À Bordeaux (Gironde), près de 9 000 repas sont distribués chaque semaine sur le campus universitaire.

France 3

Dès le petit matin, sur le campus de Bordeaux (Gironde), la fille d'attente est impressionnante. Patiemment, les uns derrières les autres, les étudiants viennent chercher de quoi manger. Navets, carottes, bananes, boîtes de conserve… Plus qu'un complément, la distribution hebdomadaire de la Banque alimentaire est devenue indispensable pour certains. De nombreux étudiants boursiers vivent habituellement grâce à des petits boulots, mais, à cause du reconfinement, il n'est plus possible d'en décrocher. 

"Je vis avec moins de 100 euros par mois"

"D'habitude, je travaille, je fais des saisons. Cet été, je n'ai pas trouvé, j'ai pas pu", témoigne une jeune femme. "Mon loyer fait 545 euros, après je vis avec moins de 100 euros par mois", indique une autre. Les restaurants universitaires de Bordeaux proposent également aux boursiers des repas à emporter à 1 euro, au lieu des 3,30 euros habituels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un stock de paquets de pâtes aux Restos du coeur, à Valence (Drôme), le 9 avril 2020.
Un stock de paquets de pâtes aux Restos du coeur, à Valence (Drôme), le 9 avril 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)