Coronavirus : des personnes nouvellement précaires dans le Loir-et-Cher

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Coronavirus : des personnes nouvellement précaires dans le Loir-et-Cher
France 2
Article rédigé par
S. Brunn, A. Launay, J. Cohen-Oliveri - France 2
France Télévisions

La crise sanitaire a financièrement fragilisé de nombreuses personnes dans le Loir-et-Cher. Le nombre de bénéficiaires du RSA a bondi de 10% en un an.

Il y a trois ans, Claire, architecte d'intérieur, a changé de vie : elle a racheté et restauré une ancienne ferme dans le Loir-et-Cher pour y accueillir des mariages ou des séminaires. Mais sa reconversion professionnelle a été immédiatement percutée par le Covid-19. "Tout le début du printemps jusqu’au mois de juillet, il n'y a pas eu d’activité du tout alors que le calendrier était plein. De 22 évènements, il en est resté neuf", déplore-t-elle dans l'édition du 20 Heures du dimanche 18 octobre. Sans revenus suffisants pour rembourser l'emprunt immobilier et payer les charges de la propriété, elle a dû se résoudre à demander le RSA. 

10% de bénéficiaires du RSA en plus

Dans le Loir-et-Cher, de plus en plus de personnes ont été fragilisées par la crise. Le nombre de bénéficiaires du RSA a bondi de 10% en un an. Au Secours populaire, les conséquences de la crise sont bien visibles : dans un de ses entrepôts, les stocks ont fondu. Chaque semaine, l’association aide 3 000 personnes contre 500 l’an dernier. 



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.