Agriculture bio : ils attaquent l'État en justice pour non versement de l'aide européenne

À l'ouverture du Salon de l'agriculture, Emmanuel Macron a plaidé pour une agriculture respectueuse de l'environnement défendant notamment les pratiques bio. Un discours en décalage, apparemment, avec la réalité que connaissent certains agriculteurs. Ils seraient 25 000 à attendre le versement d'aides européennes pour leurs exploitations bio. Trois d'entre eux ont déposé plainte contre l'État.

FRANCE 3

Il y a cinq ans, Pierre Champliaud a fait le choix de passer en bio. Et pour se convertir, l'éleveur a dû emprunter 70 000 euros, un prêt difficile à rembourser aujourd'hui, car les retards de versement de l'aide européenne s'accumulent et creusent sa trésorerie depuis des mois. "J'attendais beaucoup de ces primes bio pour me faciliter l'investissement, et en même temps mettre un peu au point ce type d'agriculture", explique-t-il à France 3. Pendant des mois, il n'a eu de cesse de réclamer son dû, 38 000 euros au total, mais face à l'inaction des services de l'État. Il a décidé de saisir la justice.

Trois référés déposés devant les tribunaux

Dans les Deux-Sèvres, cet agriculteur attend aussi le versement de 40 000 euros d'aides. Il se donne encore quinze jours avant d'attaquer l'État. En attendant, il s'en sort grâce à un banquier conciliant. Selon la Fédération nationale de l'agriculture biologique, plus de 25 000 exploitations bio seraient fragilisées par ces retards. Trois référés ont été déposés devant les tribunaux administratifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ils seraient 25 000 à attendre le versement d\'aides européennes pour leurs exploitations bio. Trois d\'entre eux ont déposé plainte contre l\'État.
Ils seraient 25 000 à attendre le versement d'aides européennes pour leurs exploitations bio. Trois d'entre eux ont déposé plainte contre l'État. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)