Apprentissage : les secrets du modèle suisse

En Suisse, deux lycéens sur trois optent pour l'apprentissage. Résultat, le chômage des jeunes y est trois fois moins élevé qu'en France.

France 2

À Genève (Suisse), sous l'oeil d'un salarié titulaire, Alick Solioz a déjà les mains dans le cambouis. À 16 ans, ce futur mécanien-électronicien a choisi la voie de l'apprentissage. "J'avais envie de faire plus de pratique qu'à l'école et de faire un travail manuel", explique le jeune apprenti. Dans cet atelier de mécanique, ils sont 14 jeunes en formation pour une quarantaine de salariés, souvent eux-mêmes déjà passés par la case de l'apprentissage.

40% des entreprise helvètes embauchent des apprentis

Cela représente de deux à quatre ans de formation avec un jour et demi par semaine à l'école. La rémunération est de 430 euros par mois pour les débutants et de plus de 1 300 euros pour ceux qui sont en dernière année, les plus autonomes. En moyenne, 40% des entreprises helvètes embauchent des apprentis. Une sorte de pacte social gagnant-gagnant.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Suisse, deux lycéens sur trois optent pour l\'apprentissage. Résultat, le chômage des jeunes y est trois fois moins élevé qu\'en France.
En Suisse, deux lycéens sur trois optent pour l'apprentissage. Résultat, le chômage des jeunes y est trois fois moins élevé qu'en France. (France 2)