Air France : retour sur le plan B de la direction

Suite à l'échec des négociations, la direction d'Air France a annoncé le passage à un plan B, qui engendrerait la suppression de près de 3 000 postes.

France 3

Les 64 000 employés d'Air France redoutent désormais le plan B annoncé par la direction pour réaliser des économies. Il sera présenté lundi 5 octobre en comité central d'entreprise. En cause ? L'échec des négociations avec les pilotes que regrette Emmanuel Macron.

2 900 emplois supprimés

Ce plan difficile, personne ne le veut vraiment, car plus de 2 900 emplois seraient supprimés, dont 1 900 pour le personnel au sol, qui payerait alors le plus lourd tribut, 700 pour les stewards et hôtesses de l'air et 300 chez les pilotes. Moins d'employés, mais également moins de lignes. Aujourd'hui, seule la moitié des long-courriers rapportent de l'argent. D'ici 2018, Air France veut que 80% de ses liaisons soient rentables. Pour y parvenir, il faudra supprimer au moins cinq lignes déficitaires. Moins de lignes, donc moins d'avions. 14 long-courriers vont quitter la flotte d'Air France. Lundi, la direction pourrait choisir de n'appliquer qu'une partie de ce plan drastique pour laisser une chance à de nouvelles négociations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des avions de la compagnie Air France sur le tarmac de l\'aéroport d\'Orly, au sud de Paris, le 18 septembre 2014.
Des avions de la compagnie Air France sur le tarmac de l'aéroport d'Orly, au sud de Paris, le 18 septembre 2014. (ERIC FEFERBERG / AFP)