À la rencontre des acrobates du BTP

France 2 a rencontré ceux qui sont chargés de changer des ampoules sur la tour Eiffel ou de réparer des grues à haute altitude.

FRANCE 2

Pour voir ces travailleurs, il faut lever les yeux. Pour exercer ces métiers, il ne faut pas avoir peur du vide. Nicolas est assistant de maintenance sur grue, il travaille tous les jours à 80m de hauteur. "Vaut mieux être à jeun ,[...] faut être bien dans sa tête", indique-t-il au micro de France 2. Grutiers, façadiers, cordistes ne connaissent pas le vertige. 

Ne rien laisser au hasard 

Didier et Thomas travaillent au deuxième étage de la tour Eiffel avec un équipement d'alpiniste. Casque, descendeur et baudrier sont de rigueur pour entretenir l'éclairage du monument le plus célèbre de la capitale. À 115m de haut, la vue est magnifique, mais les deux hommes n'ont pas le temps d'admirer le paysage. Ils sont obligés de travailler à deux et avec une bâche en dessous d'eux pour éviter de faire tomber un outil ou une vis. Didier et Thomas avouent avoir encore peur parfois. "On reste humain, on n’est pas des superhéros". Tous ces hommes du ciel ne laisseraient toutefois leur place pour rien au monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo d\'arbres est projetée sur la tour Eiffel, le 29 novembre 2015 à Paris. Il s\'agit d\'une installation de l\'artiste Naziha Mestaoui. 
Une photo d'arbres est projetée sur la tour Eiffel, le 29 novembre 2015 à Paris. Il s'agit d'une installation de l'artiste Naziha Mestaoui.  (IRINA KALASHNIKOVA / RIA NOVOSTI / AFP)