Economies : vers une sortie plus rapide de la maternité ?

L’Assurance maladie cherche des pistes pour réduire ses dépenses tout en améliorant la qualité des soins. L’une des mesures pourrait toucher la durée du séjour en maternité. Il s’établit en moyenne à 4,2 jours pour un accouchement hors césarienne, contre trois dans les pays développés.

(Les séjours en maternité pourraient être raccourcis © Maxppp)

La Sécurité sociale est à la recherche d’économies. Elle a pointé une série de secteurs dans lesquels les dépenses pourraient être diminuées. Le conseil d’administration de l’Assurance maladie en réunion ce jeudi donnera son avis sur une possible réduction du temps passé à la maternité pour un accouchement.

Selon l’Assurance-maladie, la durée d’un séjour hospitalier pour une naissance s’établit en moyenne à 4,2 jours. Il s'agit d’accouchement sans césarienne. Un résultat élevé quand il comparé aux trois jours relevés dans les pays développés.

280 millions d'euros d'économies

En abaissant la moyenne, le calcul aboutit à une économie possible de 280 millions d’euros par an. La Sécurité sociale assure qu’en contrepartie, l’accompagnement des jeunes mères, une fois rentrées chez elle, pourrait être amélioré. Par quels moyens ? Il n’est pas précisé si les sages-femmes libérales ou les médecins de ville seraient mis à contribution mais pour quel coût ?

L’entourage des jeunes mamans pourrait aussi passer par le programme PRADO lancé en 2010. Ce suivi organisé à la sortie de la maternité, a été progressivement étendu et 210.000 femmes devraient en bénéficier cette année.