Les entreprises vont être surveillées sur l'égalité salariale

Vendredi 1er mars, de nouvelles règles s'appliquent : les entreprises de plus de 1 000 salariés devront être plus transparentes sur l'égalité salariale entre les femmes et les hommes.

FRANCE 2

"Vendredi 1er mars, c'est le lancement de l'index de l'égalité professionnelle où les entreprises seront répertoriées. Elles auront une note sur 100, sur la base de cinq critères différents : les écarts de rémunérations ou les pratiques de promotion. Seules les entreprises de plus de 1 000 salariés sont concernées pour l'instant. À terme, d'ici à 2020, l'ensemble des sociétés de plus de 50 salariés seront notées par l'État", explique Julien Duponchel.

Quelles sanctions si la note est mauvaise ?

"La limite acceptable, c'est 75 points sur 100. Si la note de l'entreprise est inférieure, elle a trois ans pour changer ses pratiques. Si rien n'est fait, elle risque une sanction financière jusqu'à 1% de sa masse salariale. Sur ce sujet, il y a encore du chemin à faire. (...) 65% des sociétés pratiquent des écarts de salaires entre femmes et hommes à compétences égales qui peuvent aller jusqu'à 8%", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bulletin de paie, le 5 février 2019, à Paris.
Un bulletin de paie, le 5 février 2019, à Paris. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)