Discrimination : des salariées de la Caisse d'épargne dénoncent leur employeur

Des femmes dénoncent leur employeur, le Caisse d'épargne d'Île-de-France, pour discrimination salariale. C'est la première fois qu'une opération de ce genre est lancée en France. Elles pointent des disparités salariales trop fortes avec leurs collègues hommes.

FRANCE 2

Elles ont décidé de s'associer pour lutter contre les discriminations. Huit femmes salariées de la Caisse d'épargne d'Île-de-France dénoncent mardi 4 juin des écarts de salaires injustifiés entre hommes et femmes et des carrières qui n'évoluent pas. La CGT et un collectif d'avocats lancent la première action de groupe pour discrimination à l'égard des femmes. Selon le syndicat, en 2018, si l'on regarde la moyenne des salaires dans l'entreprise, l'écart entre hommes et femmes est de 700 € par mois.  

La banque balaie les accusations 

La société mise en demeure a six mois pour faire cesser ces discriminations et rendre des comptes. Passé ce délai de six mois, l'action pour discrimination se fera devant le tribunal. De son côté, la direction rejette ces accusations, affirmant avoir obtenu 94 sur 100 au baromètre de l'égalité mis en place par le gouvernement. L'action de groupe pour discrimination est une procédure nouvelle. Elle est possible en France depuis 2017. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence de la Caisse d\'Epargne, en avril 2012 à Paris.
Une agence de la Caisse d'Epargne, en avril 2012 à Paris. (LOIC VENANCE / AFP)