Discrimination : Congé maternité, carrières bloquées

L'égalité salariale est la priorité affichée du gouvernement. Pourtant, il reste beaucoup à faire dans l'administration française pour réduire les écarts salariaux entre les hommes et les femmes. À l’Hôpital de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), une quarantaine d'infirmières et d'aides-soignantes veulent lancer une action de groupe.

France 3

Le congé maternité a bloqué les augmentations salariales de certaines employées de l'hôpital de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), ce qui est illégal. Myriam Herbel a compris que quelque chose clochait quand elle a comparé sa fiche de paie avec celle de son compagnon. Ils avaient pourtant commencé en même temps à l'hôpital de St Malo. "Ma progression de carrière était ralentie par rapport à certains qui étaient arrivés en même temps ou après moi", raconte-t-elle. 99 euros d'écart de salaire. À cause de ses congés maternité, sa notation annuelle a été gelée en 2006 et 2008, une pratique discriminante mais qui était la norme à l’hôpital de Saint-Malo.

14% de moins que les hommes

En mai dernier, le tribunal administratif a reconnu la discrimination dans le cas de Myriam Herbel. Ce jugement encourage une quarantaine de femmes à préparer une action de groupe. Le gouvernement ne peut que reconnaître le problème et prépare une nouvelle loi sur la fonction publique pour 2019. Dans la fonction publique hospitalière, les femmes gagnent en moyenne 14% de moins que les hommes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le think tank Génération libre demande la légalisation de la GPA en France.
Le think tank Génération libre demande la légalisation de la GPA en France. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)