DIRECT. De Toulouse à Paris, les agriculteurs manifestent leur "ras-le-bol"

Des centaines d'actions sont prévues ce mercredi en France par des agriculteurs en colère. 

REUTERS
Ce qu'il faut savoir

Ils se sentent incompris, accablés par les contrôles et les réglementations. Les agriculteurs mènent des actions, mercredi 5 novembre, dans tout le pays pour crier leur ras-le-bol. Les organisateurs ont appelé à manifester dans le calme par peur des débordements. 

Voici les principales informations : 

Distribution de pommes de terre à ParisDans la matinée, une vingtaine de jeunes agriculteurs ont organisé une opération de contrôle des camions alimentant les cantines de Bercy, en écho à une de leurs revendications : que l'État et les collectivités favorisent les produits français dans la restauration collective. Ils ont ensuite rejoint la place de la République. Des centaines d'agriculteurs y distribuent gratuitement des fruits et légumes aux passants.

Nombreuses actions en province. Quelque 70 tracteurs ont convergé en début de matinée, dans le centre de Pau, créant des embouteillages. Dans l'Ouest, première région agricole de France, les agriculteurs multiplient les actions, comme des opérations escargot dans l'Eure et les Côtes d'Armor ou des pneus incendiés au Mans. A Dijon, ils sont un millier, à bord de 40 tracteurs chargés de foin et de fumier, à être rassemblés dans la ville pour crier leur "ras-le-bol"A Toulouse, 3 000 agriculteurs ont déversé du fumier en plusieurs endroits de la ville.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AGRICULTEURS

20h57 :  Ils en ont "ras-le-bol". Pour se faire entendre, les agriculteurs en colère n'ont pas hésité à déverser du fumier dans la rue, à lâcher des ragondins vivants ou à s'inviter dans les cantines des établissements publics. Francetv info revient sur les méthodes parfois musclées des manifestants.


(JEFF PACHOUD / AFP)

18h28 : Les agriculteurs de l'Hexagone protestent un peu partout aujourd'hui, criant leur ras-le-bol des normes et des contraintes administratives. Voici des images des manifestations à Toulouse (Haute-Garonne), La Roche-sur-Yon (Vendée), Nancy (Meurthe-et-Moselle) et enfin Bordeaux (Gironde).


(FRANCE 3)

16h56 : La mobilisation ne faiblit pas. Les agriculteurs en colère continuaient de bloquer plusieurs villes de France cet après-midi, notamment à Périgueux (Dordogne) et Arles (Bouches-du-Rhône), où ils ont brûlé des meules de foin et des barricades.

16h30 : Manuel Valls a annoncé cet après-midi le lancement d'une mission pour simplifier les contrôles en matière d'environnement auxquels sont soumis les agriculteurs. Ces derniers continuent d'exprimer leur colère partout en France, dans le cadre d'une journée d'action lancée par la FNSEA.

15h22 : Il est vraiment dommage qu'un modeste agriculteur qui exploite 200 hectares sans payer d'impôt, ne puisse plus moderniser chaque année son parc de tracteurs ni sa moissonneuse-batteuse. Donnez leur le RSA comme aux ouvriers agricoles chômeurs qu'ils n'embauchent plus.

15h22 : Il faut soutenir les agriculteurs, ne pas les contraindre à des obligations qui les tuent alors que nos voisins européens vendent plus librement en France. En France on tue la poule aux œufs d'or!

16h59 : Vous êtes nombreux à réagir à la journée d'action des agriculteurs, qui manifestent aujourd'hui dans plusieurs villes de France. Si @Cathy estime qu'il faut soutenir les exploitants français face à la concurrence européenne, @Toto73 suggère ironiquement d'accorder le RSA aux agriculteurs.

14h53 : Les manifestations à l'appel de la FNSEA ne s'apaisent pas, comme le montrent de nombreuses photos publiées sur Twitter. Des agriculteurs ont mis le feu devant la préfecture de Limoges (Haute-Vienne), alors que des tracteurs se sont rejoints dans le centre-ville de Carcassonne (Aude). A Valence (Drôme), on a repris le slogan "marre des jihadistes verts".

14h21 : La FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont décidé de se mobiliser aujourd'hui dans toute la France, pour dénoncer pêle-mêle l'effondrement du prix des céréales, les contraintes administratives, la baisse des prix des fruits et légumes ou encore la pression que leur impose la grande distribution. Et vous, comprenez-vous la colère des agriculteurs ?

14h09 :  Les manifestants poursuivent leurs actions, notamment à Nantes (Loire-Atlantique), où des plumes et du fumier ont été répandus devant la préfecture. Les militants ont en outre lâché des ragondins devant le bâtiment, rapporte Presse Océan sur Twitter.

13h31 : Le mouvement des agriculteurs en colère se poursuit à travers la France. A Toulouse (Haute-Garonne), ils ont recouvert le local d'Europe Ecologie-Les Verts de fumier, rapporte un journaliste de la Dépêche du Midi.

13h48 : Les agriculteurs en ont "ras-le-bol". Pour exprimer ce mécontentement, le syndicat agricole FNSEA Ile-de-France a organisé une distribution gratuite de fruits et légumes sur la place de la République de Paris, ce matin.  

(REUTERS)

11h41 : Des manifestations sont organisées un peu partout en France aujourd'hui pour dénoncer, selon les agriculteurs, "les contraintes absurdes et le harcèlement réglementaire". A Châlons-en-Champagne (Marne), certains sont grimpés sur la porte Sainte-Croix. 

09h26 : Les agriculteurs manifestent toute la journée, et à Douai (Nord), ça se sent ce matin, comme la rapporte la Voix du Nord