Cet article date de plus de dix ans.

Deux navires Mistral vendus à la Russie

La France et la Russie ont signé un accord de vente de deux porte-hélicoptères à Moscou. Le premier navire sera livré en 2014, le second en 2015. Ils seront fabriqués par un consortium majoritairement français, avec plus de mille emplois à la clé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © REUTERS / Alexander Demianchuk)

L'accord est enfin signé. Après des mois de négociations, la France et la Russie sont tombées d'accord sur la fourniture à Moscou de deux navires de guerre Mistral. Deux autres pourraient suivre mais doivent faire l'objet d'un accord ultérieur.

Le montant du contrat s'élève à environ 1,12 milliard d'euros, selon le ministre français du Commerce extérieur Pierre Lellouche, présent à la signature lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg. "Ce contrat est historiquement et psychologiquement une nouvelle page",
a-t-il déclaré.
_ C'est en effet la première fois qu'un pays membre de l'Alliance atlantique doit livrer du matériel militaire "sensible" à Moscou. Ce qui suscite d'ailleurs des critiques de la part de Washington et de certains voisins de la Russie.

La réalisation des deux porte-hélicoptères assurera directement plus de 1.000 emplois en France pendant quatre ans, selon l'Elysée. Le premier navire sera livré en 2014, le second en 2015.
_ Ils seront fabriqués par un consortium majoritairement français. Les chantiers navals français DCNS (contrôlés à 25% par le groupe
d'électronique de défense Thalès) sont maître d'œuvre sur le contrat. Le groupe coréen STX, propriétaire des chantiers navals de Saint-Nazaire, participe également à la construction du Mistral, en collaboration avec le groupe public russe United Shipbuilding Corporation, OSK.

Le signataire russe du contrat a indiqué que toutes les technologies voulues par la Russie seraient transférées, un sujet sur lequel achoppaient les négociations. "Ils transfèreront toutes les technologies qui étaient promises depuis le début", a indiqué le patron du groupe public russe Rosobornexport, Anatoli Issaïkine, sans donner plus de précisions.

Long de 200 m et pesant 21.600 tonnes, le bâtiment de projection et de
commandement (BPC) Mistral est capable de transporter des hélicoptères, des chars et des centaines d'hommes.
_
Notre reporter Mikaël Roparz est monté à bord d'un navire de guerre de ce type. Retrouvez son reportage en cliquant ici.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.