Des viticulteurs en mal de main-d’œuvre

C'est un paradoxe du chômage : les prestigieux viticulteurs de Cognac ne parviennent pas à recruter des saisonniers.

France 2

Dans ce prestigieux domaine de Cognac, ce viticulteur attendait beaucoup de Pôle emploi. Son objectif était de recruter une dizaine de saisonniers pour un travail pénible, le relevage de la vigne. Seulement, lors d'un récent "job dating" organisé dans sa propriété, il n'a pas eu beaucoup de choix. Peu de candidats se sont présentés. "On a eu 35 personnes qui se sont présentées à la journée de recrutement sur 200 invitations envoyées. C'est quand même un petit peu décevant", regrette le viticulteur.

10 000 saisonniers par an, surtout venus d'Espagne

Le vignoble de Cognac, c'est environ 5 000 viticulteurs et plus de 10 000 saisonniers par an. Principalement une main-d’œuvre venue d'Espagne, la locale faisant défaut.
Pour résoudre ce problème, une vigneronne a décidé de rejoindre un groupement où elle emploie des CDI en temps partagé avec d'autres agriculteurs.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Bureau national interprofessionnel du cognac exporte 97% de sa production.
Le Bureau national interprofessionnel du cognac exporte 97% de sa production. (MICHAEL HITOSHI / PHOTODISC / GETTY IMAGES)