Cet article date de plus de trois ans.

Le déficit budgétaire de la France passera à 220 milliards d'euros en 2021, soit près de 47 milliards d'euros de plus que prévu

Cette aggravation du déficit de l'Etat est "la conséquence des mesures de soutien" mises en place pour "accompagner la reprise", explique Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt lors d'un discours à l'aéroport Charles-de-Gaulle, le 22 février 2021 à Roissy (Val-d'Oise). (BERTRAND GUAY / AFP)

Le déficit budgétaire de l'Etat s'élèvera à "environ 220 milliards d'euros" en 2021, contre 173,3 milliards prévus en loi de finances initiale, a déclaré le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, samedi 29 mai. Cette aggravation de près de 47 milliards du déficit budgétaire est "la conséquence des mesures de soutien que nous continuons à prendre pour accompagner au mieux la reprise", selon le ministre.

Le gouvernement doit présenter le 2 juin un projet de loi de finances rectificative (PLFR) comprenant 15 milliards d'euros de mesures d'urgence supplémentaires, qui serviront notamment au financement de l'activité partielle et à des aides ciblées pour les entreprises en difficulté, avaient détaillé jeudi Olivier Dussopt et le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, dans un entretien aux Echos.

Pas encore de nouvelle estimation pour le déficit public

La croissance n'a finalement pas été au rendez-vous au premier trimestre en France, selon les chiffres publiés par l'Insee, avec un recul du produit intérieur brut (PIB) de 0,1%, alors qu'une première évaluation avait fait état d'une croissance de 0,4%.

Olivier Dussopt n'a pas encore donné de nouvelle estimation pour le déficit public, qui comprend également les déficits de la Sécurité sociale et des collectivités. Le déficit public prévu jusqu'ici était de 9%, ce qui devait faire progresser l'endettement public de la France à 118% de son produit intérieur brut, un niveau inédit en raison du "quoi qu'il en coûte" mis en œuvre depuis le début de l'épidémie de Covid-19 pour soutenir l'activité économique et l'emploi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.