Près de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 5 dollars par jour, selon Oxfam

Dans son rapport annuel, l'ONG met en avant les conséquences du fossé entre riches et pauvres sur les femmes et les filles.

Une femme dans un bidonville de Nairobi au Kenya, le 2 janvier 2019.
Une femme dans un bidonville de Nairobi au Kenya, le 2 janvier 2019. (SOPA IMAGES / LIGHTROCKET)

Les uns s'enrichissent, les autres s'appauvrissent. Les 2 153 milliardaires de la planète détiennent désormais plus d'argent que 60% de la population mondiale, dénonce lundi 20 janvier l'ONG Oxfam dans son rapport annuel. Dans le même temps, près de la moitié de la population mondiale – environ 3,8 milliards de personnes – vit toujours avec moins de 5 dollars par jour.

"Le fossé entre riches et pauvres ne peut être résolu sans des politiques délibérées de lutte contre les inégalités. Les gouvernements doivent s'assurer que les entreprises et les riches paient leur juste part d'impôts", déclare Amitabh Behar, responsable d'Oxfam en Inde, qui représentera l'ONG cette année au Forum de Davos à partir du 21 janvier.

Les femmes subissent davantage d'inégalités

Dans son rapport, Oxfam met particulièrement en lumière les conséquences de ce système économique sur les femmes et les filles. "Les femmes sont en première ligne des inégalités à cause d'un système économique qui les discrimine et les cantonne dans les métiers les plus précaires et les moins rémunérés", insiste Pauline Leclère d'Oxfam France.

Selon les calculs de l'ONG, 42% des femmes dans le monde ne peuvent avoir un travail rémunéré "en raison d'une charge trop importante du travail de soin qu'on leur fait porter dans le cadre privé/familial", contre seulement 6% des hommes. Or, entre ménage, cuisine et collecte de bois et d'eau dans les pays du Sud, "la valeur monétaire du travail de soin non rémunéré assuré par les femmes âgées de 15 ans ou plus représente au moins 10 800 milliards de dollars chaque année, soit trois fois la valeur du secteur du numérique à l'échelle mondiale", estime l'ONG.

La France n'est pas épargnée par la hausse des inégalités. En France, 7 milliardaires possèdent plus que les 30% les plus pauvres, et les 10% les plus riches des Français concentrent la moitié des richesses du pays, relève par ailleurs Oxfam. En 2019, la France comptait 41 milliardaires, soit 4 fois plus qu'après la crise financière de 2008. Sur ces 41 personnes, plus de la moitié ont hérité de leur fortune, et seules 5 sont des femmes. Depuis 2018, la France compte 400 000 pauvres supplémentaires. Parmi les mères de famille monoparentale qui travaille, plus d'une sur quatre est pauvre.