:l'éco, France info

VIDEO. Natacha Valla : "On prévoit 1,1% de croissance pour l'année 2019"

Invitée de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", Natacha Valla, directrice générale adjointe de la politique monétaire à la BCE, est venue parler des prévisions de croissance de la zone euro. 

franceinfo

Le président de la BCE a annoncé jeudi dernier sa volonté de soutenir l'activité encore pour un certain temps avec des taux d'intérets très bas. 

"Absolument, nous avons révisé nos prévisions macro-économiques parce que il y a eu un trou d'air dans l'activité mondiale qui s'est répercutée sur l'activité de la zone euro à la fin de l'année dernière. Nous avons pris en compte ce ralentissement qui ne va sans doute pas durer. On table sur une reprise de l'activité dans l'année. Mais ça voudra dire quand même que le chiffre de croissance pour l'année 2019 sera bien moins supérieur aux attentes que l'on pouvait avoir, 1,1% pour l'année en cours" explique Natacha Valla. 

"La Banque Centrale Européenne peut faire trois choses. La première, c'est que le niveau du taux d'intérêt, donc le loyer de l'argent, va être maintenu bas plus longtemps que prévu. C'est donc de l'argent très bon marché. C'est un bol d'air pour les ménages et les entreprises qui veulent emprunter et financer des projets"

"La seconde chose c'est que pour s'assurer que les banques continuent à agir dans un univers de stabilité, on va engager une série de prêts à deux ans qui vont commencer en septembre de cette année" détail la directrice générale adjointe de la politique monétaire de la BCE. 

La troisième chose c'est que vous continuez à racheter de la dette des Etats ? 

"Les achats nets ont cessé en décembre c'est à dire que l'on augmente plus nos portefeuilles. Mais les portefeuilles de dettes publiques et privées que détient l'eurosystème vont être maintenus. C'est à dire que quand ces titres de dettes arrivent à échéance on va réinvestir, et cela va permettre de maintenir des taux d'interets très bas à long terme"  répond Natacha Valla. 

La question AFP : Si la dégradation se confirme, la BCE aura-t-elle encore des instruments pour soutenir l'activité ? 

"Les instruments qui servent à guider les niveaux de taux d'intêrets dans le futur marchent très bien. Quand on a dit qu'on maintiendrait les taux à un niveau très bas jusqu'à l'été, les marchés ont suivi dans la minute" répond Natacha Valla.  

L'interview s'est achevée sur la chanson "Mourir vieux" de Tim Dup.