Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Est-il possible d’avoir un partage des richesses plus juste dans les entreprises ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Placer les salariés au coeur de l’entreprise du 21ème siècle. Manon Aubry est porte-parole d’OXFAM et elle défend un partage plus juste des richesses. Explications.
brut
Article rédigé par
France Télévisions

Placer les salariés au coeur de l’entreprise du 21ème siècle. Manon Aubry est porte-parole d’OXFAM et elle défend un partage plus juste des richesses. Explications. 

La France est le pays champion du monde où les entreprises reversent la plus grande part de leurs bénéfices à leurs actionnaires“. Ce sont les mots de Manon Aubry, porte-parole d’OXFAM. Elle dénonce la capacité des entreprises à privilégier les actionnaires au détriment des salariés. Une pratique qui, à ses yeux, “est vraiment propre aux grandes entreprises“. Elle prend comme exemple Carrefour. Un exemple édifiant pour elle. Elle le perçoit comme “le cas symptomatique de cette spirale des inégalités créées par les grandes entreprises en France.
Elle souligne notamment le salaire du PDG de Carrefour en 2016 : il aurait gagné plus de 550 fois le Smic.

Marie Aubry met également en lumière un “véritable argument économique“. Elle estime qu’une approche sociale dans l’économie doit passer par “un partage plus équitable des richesses pour assurer la pérennité de nos grandes entreprises françaises“. “Sur le long terme, nous en serons tous gagnants, les entreprises y compris“, assure-t-elle.

Des solutions envisageables

Malgré tout, Manon Aubry a des solutions pour un partage plus équitable des richesses. Tout d’abord, elle préconise une transparence sur les écarts de salaires, comme cela se fait au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. “C’est d’ailleurs une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron“, rappelle-t-elle. En outre, elle conseille également une gouvernance partagée des entreprises avec leurs salariés. Le but ? Leur laisser plus de place dans les conseils d’administration et donc, dans les prises de décision.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.