Les aides à l’embauche pour les jeunes : est-ce que ça fonctionne ?

Les entreprises qui jouent le jeu seront exonérées de cotisations sociales. Ce dispositif n’est pas nouveau, Sophie Lanson est sur le plateau du 20 heures pour le décrypter.

"Sous Nicolas Sarkozy en 2009 déjà : aucune charge sociale sur un an pour les sociétés de moins de dix salariés qui embauchaient CDI et CDD à bas salaire", détaille Sophie Lanson. "Cette aide a bénéficié à plus de 430 000 entreprises, principalement dans l’hébergement, la restauration et la construction. Sous François Hollande, en 2016, il y eut la prime à l’embauche pour les bas salaires : 4 000 euros versés sur deux ans aux entreprises de 250 salariés. Près de 1,6 millions de primes à l’embauche ont été attribuées en un an et demi."

Un impact difficile a évaluer sur les emplois

"Malheureusement, ça ne crée pas autant d’emplois qu’espéré, ajoute la journaliste. Les services du ministère du Travail n’ont jamais réussi à déterminer un réel impact sur l’emploi dans les deux cas. Et si la prime à l'embauche a permis de créer 60 000 emplois nets en 2016, la mesure a coûté 2 milliards d'euros aux finances publiques", explique notre journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lanson.
Lanson. (FRANCE 2)