Cet article date de plus de six ans.

Croissance : la Banque de France optimiste pour le 2ème trimestre

La Banque de France a annoncé lundi tabler sur une croissance de 0,2 % de l'économie française au deuxième trimestre 2014, dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'avril.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'économie française va connaître un léger mieux au deuxième trimestre. © Maxppp)

 Vers une croissance de l'économie française ? C'est en tout cas ce que prévoit l'enquête de la Banque de France, parue lundi, et qui annnonce tabler sur une hausse de + 0,2 % de notre économie.

Dans sa première estimation sur cette période, l'établissement financier prévoit une baisse d'un point de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie, à 98, et une stabilité de celui des services, à 94. La moyenne de long terme des deux indicateurs se situe à 100.  

L'agro-alimentaire, la chimie et l'informatique se portent bien

Dans le détail, la production industrielle a progressé modérément en avril, tandis que les secteurs de l'agroalimentaire, de la chimie et des produits informatiques étaient dynamiques. Les machines et équipements et la pharmacie ont reculé. Dans les services, l'activité a légèrement augmenté en avril, l'hébergement-restauration et l'ingénierie augmentant, alors que le travail temporaire et le conseil en gestion reculent.    

Autre secteur important : celui des livraisons, qui augmentent faiblement. Le taux d'utilisation des capacités de production a quant à lui légèrement augmenté, à 76,4 % contre 76,2 % en mars.  Les carnets de commandes sont stables, tout comme les stocks.

En attendant l'Insee...

Le rapport s'achève sur une nouvelle note optimiste puisque les chefs d'entreprise interrogés par la Banque de France estiment que l'activité devrait légèrement augmenter en mai.

Les prévisions de l'Insee, qui doivent être publiées dans la foulée devrait confirmer cette tendance à la hausse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.