Croisières : une manne financière pour les villes portuaires escales

Les paquebots de croisière, presque inexistants il y a 20 ans, sont devenus une manne financière pour les villes portuaires avec leurs milliers de touristes prêts à dépenser. 

FRANCE 2
84 ports d'escale, plus de cinq millions de passagers l'an dernier, la France est une destination prisée par les bateaux de croisière. Toulon (Var), Le Havre (Seine-Maritime), Marseille (Bouches-du-Rhône), trois ports en compétition pour attirer de plus en plus de passagers. Car derrière chaque escale, il y a un enjeu financier pour la ville et sa région. Dès leur descente de bateau, ces passagers américains ont droit à un accueil local. Leur croisière en Méditerranée fait aujourd'hui escale à Toulon.

20 millions d'euros rapportés chaque année à Toulon

Aussitôt arrivés, un tiers des passagers grimpe dans ces bus direction l'arrière-pays provençal. À une heure de Toulon, ce petit groupe a choisi de visiter un vignoble et de déguster différents millésimes. Grâce à cette excursion d'une heure, la propriétaire a vendu 150 bouteilles. Tout cela grâce au passage il y a quelques mois d'un représentant d'une compagnie de croisières qui s'était renseigné sur le domaine. Pour Toulon, les croisières représentent 20 millions d'euros chaque année. Le marché des croisières est en pleine expansion, pour attirer les compagnies, il faut savoir se démarquer. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un paquebot de croisière arrive dans le port de Marseille, le 21 mars 2013.
Un paquebot de croisière arrive dans le port de Marseille, le 21 mars 2013. (SOUILLARD BRUNO / MAXPPP)