Standard & Poor's place sous surveillance plusieurs grandes banques européennes et l'Union européenne

L'agence de notation avait fait de même avec la France lundi. Le triple A de l'Union européenne est sous surveillance avec implication négative.

Les bureaux de l\'agence de notation Standard & Poor\'s à New York (Etats-Unis), le 18 août 2011.
Les bureaux de l'agence de notation Standard & Poor's à New York (Etats-Unis), le 18 août 2011. (DON EMMERT / AFP)

Deux jours après avoir mis la note AAA de la France sous surveillance, l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) fait de même avec plusieurs établissements bancaires européens. Peu après, S&P a aussi mis sous surveillance le triple A de l'Union européenne, avec implication négative.

• Pourquoi la note accordée à la dette de l'UE est-elle sous surveillance ?

S&P, qui attribue cette note à l'Union européenne (UE) depuis 1976, a expliqué que le financement de l'Union allait subir les conséquences de la crise de la dette publique en zone euro. "La mise sous surveillance de l'UE est une expression de nos inquiétudes quant aux répercussions potentielles du service de la dette des Etats de la zone euro à l'avenir, dans le contexte de ce que nous voyons comme une aggravation des problèmes politiques, financiers et monétaires de la zone euro", a écrit l'agence de notation dans un communiqué.

L'UE est interdite d'emprunter directement pour financer un déficit budgétaire, les traités prévoyant que celui-ci soit équilibré par les Etats membres. 

• Quelles sont les banques placées sous surveillance ?

Les banques françaises sont particulièrement concernées, avec BNP Paribas, BPCE, le Crédit agricole, la Société générale dont les notes pourraient être revues à la baisse. D'autres grands établissements, comme les allemands Deutsche Bank et Commerzbank ou encore l'italien UniCredit sont aussi sous la menace de voir leur note dégradée. 

"Nous tenterons de trancher ce placement sous surveillance de ces banques peu après la décision sur le placement sous surveillance des Etats" concernés, a déclaré l'agence de notation. Et d'ajoutet qu'elle pourrait abaisser la note d'autres banques de l'eurozone en plus de celles-ci.

• Des organismes français également concernés

Par ailleurs, Standard & Poor's a placé sous surveillance avec implication négative les notes de crédit AAA de plusieurs organismes publics français, un peu plus tôt dans la journée de mercredi. Parmi les établissements concernés, se trouve notamment l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP), la Caisse nationale des autoroutes, l'Unedic ou encore le Réseau ferré de France (RFF).