Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo A Bruxelles, Hollande veut parler d'union bancaire, pas d'union budgétaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

"Le sujet du conseil, ce n'est pas l'union budgétaire, c'est l'union bancaire." C'est ce qu'a déclaré François Hollande, jeudi 18 octobre, à son arrivée à Bruxelles, avant le début du sommet. L'union budgétaire est pourtant un des souhaits de la chancelière allemande, Angela Merkel.

CRISE EUROPEENNE – "Le sujet du conseil, ce n'est pas l'union budgétaire, c'est l'union bancaire." C'est ce qu'a déclaré François Hollande, jeudi 18 octobre, à son arrivée à Bruxelles, avant le début du sommet. Pour le président français, ce sommet européen doit être consacré à la construction d'une union bancaire, et non à l'union budgétaire réclamée par la chancelière allemande Angela Merkel.

A Berlin, Angela Merkel a défendu l'idée d'accorder à l'Europe "un véritable droit d'ingérence sur les budgets nationaux quand ils ne respectent pas les limites fixées pour la stabilité et la croissance".

"Nous devons arriver à de bonnes décisions" au cours du sommet qui se tient dans "un environnement très dur sur le plan social, sur le plan économique", a ajouté le président de la République face aux journalistes, à son arrivée. De nombreux désaccords existent entre la France et l'Allemagne. Notamment sur la mise en place d'une supervision unique du secteur bancaire dans la zone euro, dont le principe a été décidé lors du précédent sommet du mois de juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.