La croissance en berne dans l'ensemble de la zone euro

A l'image de la France, la zone euro a vu son produit intérieur brut stagner au deuxième trimestre, selon Eurostat.

Le siège de la Banque centrale européenne (BCE) à Francort (Allemagne).
Le siège de la Banque centrale européenne (BCE) à Francort (Allemagne). (MAXPPP)

A l'image de la France, la zone euro a vu sa croissance stagner à 0% au deuxième trimestre, après avoir progressé de seulement 0,2% au trimestre précédent, a indiqué, jeudi 14 août, l'office européen des statistiques, Eurostat. C'est une importante déception, dans la mesure où les analystes tablaient sur une croissance de 0,2% au deuxième trimestre.

Ce mauvais chiffre s'explique notamment par les conjonctures allemandes et françaises. L'Allemagne a, en effet, vu son activité se contracter de 0,2% sur la période, un recul plus fort que prévu même si ce passage à vide ne devrait être que temporaire, estiment les analystes. Deuxième économie de la zone euro, la France a vu son produit intérieur brut (PIB) stagner au deuxième trimestre comme au premier, ce qui contraint le gouvernement à corriger très nettement ses prévisions budgétaires pour 2014, tout en appelant à l'indulgence de la Commission européenne pour son déficit public.

L'Italie en récession

Enfin, l'Italie est retombée en récession au deuxième trimestre, avec un PIB se repliant de 0,2%, après un recul de 0,1% au premier trimestre. "Est-ce cela signifie que la croissance va accélérer au second semestre ? Ça aurait été notre scénario s'il n'y avait pas des tensions géopolitiques [notamment entre l'Ukraine et la Russie] qui distillent une dose d'incertitude", estime Peter Vanden Houte de la banque ING, qui table désormais sur une croissance en deçà de 1% pour la zone euro en 2014.