L'Europe est partagée sur l'attitude à adopter vis-à-vis de la Grèce

Julien Duperray évoque pour France 2 la réunion de l'Eurogroupe prévue mardi concernant la Grèce.

FRANCE 2

Après le non de la Grèce hier, dimanche 5 juillet, aux propositions des créanciers européens, l'Eurogroupe doit se réunir. Les ministres des Finances se retrouveront demain mardi à mi-journée et devront décider s'il faut reprendre les négociations. Puis, vers 18 heures, ce sont les chefs d’État qui se réuniront.

Depuis Bruxelles, Julien Duperray dépeint une zone euro "dispersée, divisée" quant à la conduite à tenir. "Dans le camp des plus souples, celui qui veut négocier sous conditions et garder la Grèce dans la zone, le fer de lance, est la France, soutenue par l'Italie", annonce le journaliste de France 2.

Un terrain d'entente est-il envisageable ?

L'Espagne et le Portugal, bien que durement touchés par l'austérité, sont proches de la France mais avec des réserves. Il y a aussi le clan "des plus radicaux, ceux qui montrent la sortie" à la nation grecque : on y trouve la Finlande, les Pays-Bas et la Slovaquie. "Comment cette Europe à plusieurs visages va-t-elle parvenir à s'entendre ?", se demande Julien Duperray.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les drapeaux grec et européen devant le Parlement grec, le 30 juin 2015, à Athènes (Grèce).
Les drapeaux grec et européen devant le Parlement grec, le 30 juin 2015, à Athènes (Grèce). (YANNIS BEHRAKIS / REUTERS)