Cet article date de plus de cinq ans.

Crise des éleveurs : des céréaliers rejoignent le mouvement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Crise des éleveurs : des céréaliers rejoignent le mouvement
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les producteurs de lait et les éleveurs reçoivent un nouveau soutien sur les barrages installés partout en France. France 3 a rencontré l'un de ces céréaliers mobilisés.

Souvent considérés comme des nantis par les autres agriculteurs, les céréaliers se disent eux aussi sous pression en raison des cours trop bas du blé. Cela fait seulement deux mois que Pierre est producteur de céréales et il exprime déjà son ras-le-bol en rejoignant le mouvement des éleveurs. Aujourd'hui il vend à perte, chaque tonne de blé qu'il produit lui coûte 150 euros, il la revend 130 euros. Une perte qu'il compense grâce aux revenus de la vente de graines de betteraves, d'oeufs et de chicorée.

Des trésoreries tendues

Pierre Manant assure que les céréaliers sont aussi victimes de la variation des cours du blé. "C'était toujours un peu plus dur, mais les bilans arrivaient à se boucler, les trésoreries étaient tendues, mais on arrivait à passer l'année. Aujourd'hui ce n'est plus le cas", indique l'agriculteur. Il ne se verse pas de salaire, c'est son épouse, employée de banque, qui assure les revenus de la famille. Pierre ne tient que par sa passion pour le métier. Depuis 2013, les revenus des producteurs de céréales ont chuté de 12%.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Blocus des agriculteurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.