Cet article date de plus de sept ans.

300 salariés bretons de l'agroalimentaire protestent contre les plans sociaux

Les manifestants dénoncent les suppressions de postes qui touchent les entreprises Doux, Gad, et d'autres employeurs du secteur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des salariés de l'agroalimentaire protestent autour de l'aéroport de Brest (Finistère), le 14 octobre 2013. (MAXPPP)

"C'est réellement une hécatombe qui est en train de se produire en Bretagne", dénonce Corinne Nicole, porte-parole de la CGT du groupe volailler Tilly-Sabco. Environ 300 salariés de l'agroalimentaire bloquent, lundi 14 octobre, l'aéroport de Brest (Finistère) pour protester contre les plans sociaux qui touchent le secteur.

Le rassemblement se tient à l'appel des syndicats CGT et FO des entreprises du secteur Doux, Tilly-Sabco, Marine Harvest et de la société d'abattage de porcs Gad.

Les syndicats évoquent 8 000 emplois supprimés

Les salariés du groupe volailler Doux, qui s'est séparé de son pôle frais à l'automne 2012 au prix de la liquidation d'un millier d'emplois, portaient des affiches proclamant "Sauvez nos emplois et l'industrie" ou "Sauvez la filière avicole export". Chez Gad,  889 emplois vont être supprimés avec la fermeture de l'abattoir de Lampaul-Guimiliau (Finistère). De son côté, le producteur de poulets Tilly-Sabco a annoncé il y a peu devoir réduire sa production de 40%.

Pour la CGT, il faut s'attendre au total à la suppression de 8 000 emplois dans le secteur, en comptant les emplois induits. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.