Guyane : les revendications des grévistes

La Guyane s'attend à vivre une grève massive et peut-être longue. Explications de la situation sur place par Marie-Pierre Courtellemont, envoyée spéciale en Guyane.

En début de journée, les rues de Cayenne sont désertes. En temps normal, même à l'aube, les rues de la ville sont animées. Mais ce lundi 27 mars, "Les magasins sont fermés et les rideaux sont baissés. La Guyane est paralysée par un mouvement de grève générale lancé par l'Union des travailleurs guyanais (UTG) qui fédère 37 syndicats", explique la journaliste sur place. Et les revendications sont multiples.

Plus de sécurité, de travail et d'infrastructures

Tout d'abord en matière de sécurité, le taux de criminalité guyanais est huit fois supérieur à celui de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les grévistes réclament également du travail, puisque le taux de chômage atteint près de 29% en Guyane. Ils souhaitent également davantage d'infrastructures comme des hôpitaux, des commissariats. Ce mouvement de grève devrait être largement suivi tant la population guyanaise est solidaire autour de ces revendications.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des hommes masqués manifestent contre la situation économique et sociale de Guyane, à Cayenne, samedi 25 mars 2017.
Des hommes masqués manifestent contre la situation économique et sociale de Guyane, à Cayenne, samedi 25 mars 2017. (JODY AMIET / AFP)