Cet article date de plus de trois ans.

Crise en Guyane : le Medef local doute que les propositions du gouvernement soient "à la mesure des besoins"

Stéphane Lambert, président du Medef de Guyane, a émis des doutes, samedi sur franceinfo, sur les annonces faites par le gouvernement pour résoudre la crise en Guyane.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation en Guyane, le 28 mars 2017. (Photo d'illustration) (JODY AMIET / AFP)

Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur, et Ericka Bareigts, ministre des Outre-Mer, ont présenté, samedi 1er avril, le détail des "engagements" du gouvernement pour la Guyane, frappée par une grave crise sociale"On est entre deux eaux. Est-ce à la mesure des besoins que l'on a et du virage que l'on doit prendre ? J'en doute pour le moment", a réagi au micro de franceinfo, samedi, Stéphane Lambert, président du Medef de Guyane.

>>>> Direct : suivez l'évolution de la situation en Guyane

La ministre des Outre-Mer, Ericka Bareigts, a présenté "1,85 milliard d'euros" de mesures proposées par le gouvernement et détaillé plusieurs mesures d'urgence, avec un "pacte fiscal" pour la Guyane. Ericka Bareigts a promis des "avances de trésorerie" pour régler les factures des transporteurs, des mesures immédiates pour les pêcheurs et les agriculteurs, ainsi que "200 millions d'euros pour les collectivités".

Stéphane Lambert, qui soutient le mouvement, a estimé que sur le volet économique, "on reste vraiment dans le flou". "On a des éléments peut-être pour financer le démarrage des cinq prochaines années. Presque tout est ciblé sur cinq ans, mais on n'a pas l'accompagnement pour aller vers un véritable plan de développement de la Guyane", a-t-il expliqué.

"On reste vraiment dans le flou", Stéphane Lambert - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.