Cet article date de plus d'un an.

Crise bancaire aux Etats-Unis : après sa faillite, First Republic est rachetée par JPMorgan

Avec cette opération, les autorités américaines espèrent refermer l'épisode de crise bancaire qui a émergé en mars.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le logo de la banque First Republic, en Californie, le 13 mars 2023. (PATRICK T. FALLON / AFP)

Nouvelle opération de sauvetage bancaire aux Etats-Unis. Les autorités américaines ont pris, lundi 1er mai, le contrôle de la banque First Republic et en ont revendu la grande majorité à JPMorgan Chase. Il s'agit de la deuxième plus grosse faillite bancaire de l'histoire des Etats-Unis (hors banques d'investissement comme Lehman Brothers) après celle de Washington Mutual en septembre 2008.

Avec cette opération, les autorités américaines espèrent refermer l'épisode de crise bancaire qui a émergé en mars. First Republic était sous forte pression depuis les défaillances rapprochées le mois dernier de deux établissements au profil similaire, Silicon Valley Bank et Signature. Mais la banque n'est pas parvenue à trouver un plan de sauvetage satisfaisant. Quand elle a confirmé lundi dernier que de nombreux clients avaient retiré plus de 100 milliards de dollars de dépôts au premier trimestre, son action, déjà mal en point, a piqué du nez.

Les autorités, qui semblaient réticentes venir à la rescousse d'une troisième banque en peu de temps, sont finalement montées au créneau, sollicitant les offres d'établissements financiers avant de saisir officiellement First Republic. Les autorités et d'autres grandes banques étaient intervenues en mars pour éviter que First Republic ne connaisse le même sort que SVB et Signature, onze établissements financiers acceptant notamment d'y déposer au total 30 milliards de dollars. Mais cela n'a pas suffi à rassurer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.