Cet article date de plus de cinq ans.

Crise agricole : la journée de toutes les attentes

Une manifestation pour bloquer la rocade de Rennes est prévue ce mercredi, après un lundi noir à Vannes. Les agriculteurs maintiennent la pression, dans l’attente de nouvelles mesures du gouvernement. Ils espèrent au moins une baisse des charges.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Comme à Vannes lundi, les agriculteurs comptent démontrer leur colère à Rennes ce mercedi © MaxPPP)

Ce mercredi, le gouvernement devrait dévoiler des mesures pour soulager le secteur agricole en colère. Manuel Valls doit annoncer un plan d’allègement des charges, alors qu’une grande manifestation est prévue à Rennes (Ille-et-Vilaine). Un millier de tracteurs est attendu pour bloquer la rocade et les principaux accès à la ville.

A LIRE AUSSI  ►►► un mercredi noir à Rennes

Charges, normes et prix

La FNSEA, le principal syndical agricole, réclame dix points d'allègements des charges sociales des agriculteurs, soit une baisse de 45 à 35%. La fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles sera rapidement fixée sur ses doléances. Son président, Xavier Beulin, sera reçu à Matignon en début d'après-midi ce mercredi. Il attend un bilan des aides précédemment annoncées, des aides structurelles sur les charges et la réglementation des normes et une action pour des prix décents.

"Il faut réinsister et c’est aussi le rôle du Premier ministre auprès des acteurs de la chaîne alimentaire, transformateurs, distributeurs, restaurateurs, pour qu’on arrête cette espèce de fuite en avant, qui met en péril le premier maillon de la chaîne qu’est l’agriculteur."  

Des mesures en trois points réclamées par Xavier Beulin, président de la FNSEA : un bilan des plans précédents, de nouvelles aides structurelles et une action sur les prix.
écouter

Après ce rendez-vous avec Xavier Beulin, Manuel Valls se rendra à l'Assemblée nationale, pour la traditionnelle séance des questions au gouvernement. Le Premier ministre sera certainement interrogé sur cette crise agricole qui gronde depuis plusieurs semaines. La baisse des cotisations sociales qui représenterait environ 600 millions d’euros est-elle de nature à calmer la colère qui gronde dans les campagnes ? Le président de la section porc de la FNSEA en Bretagne, François Valy en doute, "tellement" dit-il "la profession est au plus bas".

"Les revenus sont si faibles pour certains producteurs, qu’ils ne paient même plus beaucoup de charges"

Les allègements de charges pourraient ne pas arriver seules. Du côté du ministère de l'Agriculture, l'accent est mis également sur de nouvelles simplifications de normes et des parcours administratifs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.