Cet article date de plus de neuf ans.

Coup dur pour le crédit à la consommation

Selon les derniers chiffres publiés par l’Association française des sociétés financières (ASF), la production de crédit à la consommation a chuté de 13,3% en 2009. Dans un contexte de crise économique généralisée, ce secteur a chuté à son niveau de 2001.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Dans son communiqué publié suite aux résultats de l’étude de l’ASF, l’organisme de crédit Sofinco juge que cette baisse est "équivalente à une perte d’un point de Produit intérieur brut. Les dépenses réalisées grâce au crédit à la consommation représentent en effet en France chaque année un peu plus de 7% du PIB". Cette baisse de l’activité avait commencé à l’automne 2008, elle s’est accélérée début 2009.

La chute la plus conséquente est enregistrée au niveau des prêts personnels. Ils ont baissé de 22,8% en 2009 après un recul de 10,4% l’année précédente. Historique, et particulièrement révélatrice : la baisse de 11,2% des crédits renouvelables qui n’était que de 0,7% en 2008. Dans un contexte de crise économique les Français auraient-ils moins confiance dans leurs capacités de remboursement ?

Chez Sofinco, on juge que "le niveau de confiance des ménages historiquement bas en 2009" explique cette désaffection du crédit revolving. Les ménages semblent plus tentés d’épargner que de se lancer dans des achats à crédit. Ou s’ils achètent, note Sofinco, ils limitent le coût global de l’opération : "comme l’illustre le secteur automobile, si la consommation pour certains biens s’est maintenue en unités, voire a progressé, elle a par contre chuté en valeur", explique l’organisme de crédit. Enfin, le repli du marché de l’immobilier en 2008 pèse aujourd’hui sur le secteur.

Caroline Caldier avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.