Cet article date de plus d'onze ans.

Contrôles renforcés de l'UE

Face à la raréfaction des poison, l'Europe va mettre en place un système de contrôle renforcée des pêcheurs
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Face à la raréfaction des poison, l'Europe va mettre en place un système de contrôle renforcée des pêcheursFace à la raréfaction des poison, l'Europe va mettre en place un système de contrôle renforcée des pêcheurs

Pour contrer les dépassements récurrents des quotas de capture, les ministres européens de la pêche ont mis en place la généralisation de déclarations électroniques des captures en mer et l'extension de systèmes de surveillance satellite des navires.

Le secteur de la pêche de loisirs n'est pas concernée par ces mesures.

Jusqu'àlors les pêcheurs devaient faire leurs déclarations de prise de poissons sur de simples carnet de bord.

Les contrevenants seront désormais sanctionnés par des suspensions de leurs licences de pêche, voire par un retrait en cas de récidives.

Quand un pays dépassera son quota, il sera diminué l'an suivant d'un facteur multiplicateur de 1,5. Et pour les Etats qui n'appliquent pas bien les mesures de contrôle requises, Bruxelles pourra suspendre le versement d'aides du Fonds de la pêche de l'UE.

La pêche de loisirs épargnée
Alors que Bruxelles désirait déduire l'impact de la pêche de loisirs des quotas alloués auxs pêcheurs professionnels pour les espèces menacées (cabillaud, thon rouge), le ministre français de l'Agriculture Bruno Le Maire a indiqué : "Nous ne voulions pas pénaliser à la fois les pêcheurs de loisirs et les pêcheurs professionnels".

La Commission européenne visait essentiellement l'industrie touristique des sorties de pêche (pêche au gros, sorties de pêche à la ligne en haute mer...) ou le braconnage sous couvert de pêche récréative, dont certains scientifiques estiment qu'ils ont un impact non négligeable sur les stocks.

Les européens ont finalement mis en place une évaluation scientifique de la pêche de loisirs. Avec à la clé la possibilité pour les Etats d'instaurer des obligations de déclarations de prises aux pêcheurs amateurs. De son côté, Paris entend mettre en place une "charte de bonnes pratiques" pour la pêche de loisirs et se donne deux ans pour évaluer son effet.

Les écologistes presque satisfaits
Les défenseurs de l'environnement ont salué l'accord trouvé à Luxembourg, dont la plupart des dispositions pourront entrer en vigueur dès le 1er janvier 2010.

"Les inspecteurs de l'UE auront un rôle renforcé", s'est réjoui l'eurodéputé écologiste Raül Romeva, qui note aussi que l'amélioration de la traçabilité permettra de lutter contre les fraudes à bord des bateaux, par le biais de transbordements non déclarés.

Toutefois, Aaron McLoughlin, du WWF, regrette que les ministres aient maintenu la possibilité d'une "marge d'erreur" de 10% dans les déclarations de prises, "ce qui est en quelque sorte une forme de tricherie légalisée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.