Consommation : l’essor du drive piéton en temps de crise sanitaire

Dans certains centres-villes, des drives piétons ont été installés par une grande enseigne, où les consommateurs récupèrent leurs courses après avoir passé commande sur Internet, et profitent de prix réduits.

France 2

À Lille (Nord), dès 8 heures du matin, les salariés d’un entrepôt d’une enseigne de grande distribution s’activent pour préparer le panier des consommateurs qui ont commandé à distance, et qui viendront les récupérer en voiture, mais aussi à pied. Le service de drive piéton connaît beaucoup de succès auprès des consommateurs depuis le début de la crise sanitaire, et Grégory Courcelle, le coordinateur, a vu sa cadence de travail augmenter ces derniers mois, passant d’une cinquantaine à 80 clients à la journée. "En ces temps de crise, c’est plus agréable de prendre et d’éviter tout contact", admet une cliente. "C’est un gain de temps et je bénéficie des mêmes prix que dans un magasin en dehors de la ville", ajoute un autre.

Une nouvelle clientèle

Avec aucun rayon et peu de personnel, l’enseigne a pu s’implanter en centre-ville à moindre frais et proposer des prix plus bas que des épiceries classiques. "On mesure clairement une nouvelle clientèle, les deux tiers de nos clients sont trentenaires ou moins", explique Guillaume Robin, directeur des nouveaux concepts et de la proximité digitale d’Auchan. En France, Auchan a ouvert sept magasins de ce type, et pourrait en ouvrir près de 300 d’ici la fin de l’année.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'enseigne d\'Auchan, en février 2019 à Paris.
L'enseigne d'Auchan, en février 2019 à Paris. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)